AccueilInfosArrêts sur infos

20 juin 2016.

Le nouvel Atlas hydrologique de la Suisse

En 3D et sur le web

L’Atlas hydrologique de la Suisse de même que l’Atlas de la Suisse sont désormais disponibles pour tous publics sous forme numérique et en trois dimensions. Ces deux recueils cartographiques, qui résultent d’une large collaboration entre les hautes écoles et l’administration, permettent de combiner différents jeux de données pour obtenir des informations hydrologiques claires et précises.

JPEG - 73.1 ko
Page d’accueil du nouvel Atlas hydrologique de la Suisse

Depuis 1992, les professionnels de la gestion des eaux, tout comme les responsables politiques et toutes personnes intéressées par les questions hydrologiques, pouvaient se référer à un « Atlas hydrologique de la Suisse » (HADES) constamment mis à jour et offrant une vaste base de connaissances accumulées au cours des dernières décennies par les instituts de recherches et les administrations publiques.

Dans sa version en ligne (la version imprimée, fort coûteuse, n’existe plus aujourd’hui) mise à la disposition libre et gratuite de tout un chacun, cet atlas se présente sous forme d’une série systématique de planches (63 actuellement) réparties sur huit chapitres correspondant aux grands thèmes de l’hydrologie, des précipitations aux eaux souterraines en passant par l’évaporation, les cours d’eau, les lacs, les bilans hydriques, etc.

Une nouvelle étape est franchie aujourd’hui avec la mise en ligne simultanée des versions numérisées en trois dimensions de l’Atlas de la Suisse et de l’Atlas hydrologique qui témoignent du haut degré de compétence des hautes écoles suisses dans le domaine des technologies de géoinformation. En ce qui concerne l’hydrologie, c’est l’Institut de géographie de l’Université de Berne qui a mené à bien ce projet novateur, avec le soutien de l’Office fédéral de l’environnement et plusieurs autres institutions spécialisées.

Dans sa configuration de départ, le nouvel Atlas hydrologique de la Suisse propose d’entrée cinq grandes catégories (généralités, eau dans l’atmosphère, eau à la surface de la terre, l’eau et l’homme, synthèses) et un choix de cartes (récentes, populaires, aléatoires). Les cartes sont accompagnées de textes qui permettent d’aller plus loin dans la compréhension des données (Sources : OFEV, HADES).


- Site officiel de l’Atlas hydrologique de la Suisse (HADES)

- Le logiciel de l’atlas peut être téléchargé gratuitement sur le site ad hoc de l’Université de Berne – hades.unibe.ch - et installé pour accéder aux nouveaux contenus constamment développés.



Mots-clés

Mot d’eau

  • Contempler l’eau

    “Je ne connais pas d’occupation plus totale de soi que de contempler l’eau, surtout l’eau mi-morte. À la fois plaisir et souffrance, divertissement de chaque minute et ennui compact des heures, plénitude et vide ; on vit avec une profonde et sourde intensité en même temps qu’on se détache et s’oublie, on se pétrit et on se délite dans une contradiction dont on ne cherche pas la clé, et il y en a certainement une, mais inutile. À quoi bon comprendre ?” (Alexandre Arnoux, “Rhône, mon fleuve”, 1967)

Glossaire

  • Porosité, perméabilité

    Les deux mots ne doivent pas être confondus car une roche poreuse (un grès par exemple) peut être perméable ou imperméable. On parle de la porosité d’un milieu, d’un sol ou d’une roche lorsqu’ils comportent des pores, c’est-à-dire des vides et des interstices de petite taille parfois microscopique. Le calcul de la porosité permet d’évaluer la capacité de stockage d’un milieu. On parle de perméabilité d’un milieu lorsqu’il est apte non seulement à se laisser pénétrer par un fluide, mais également à être complètement traversé par lui.


Contact Lettre d'information