AccueilInfosOn en parle

5 janvier 2006.

Israël : la plus grande usine de dessalement

En Israël, la société Veolia Eau et ses partenaires nationaux ont (...)

En Israël, la société Veolia Eau et ses partenaires nationaux ont démarré l’exploitation de la plus grande usine au monde de dessalement d’eau de mer par osmose inverse. Cette usine, située à Ashkelon, au sud de Tel Aviv, offre une capacité de production de 320’000 m3 d’eau potable par jour (soit 108 millions de m3 par an).

Le contrat, d’une durée de 25 ans, avait été attribué en septembre 2001 à Veolia Eau et ses partenaires israéliens à la suite d’un appel d’offres international lancé par le gouvernement. Il porte sur le financement, la construction et l’exploitation de l’usine de dessalement et représente, pour le consortium, un chiffre d’affaires total cumulé d’environ 1,5 milliard d’euros.

L’usine est composée de deux unités parallèles. La première produit de l’eau potable depuis fin septembre, la seconde est opérationnelle depuis fin décembre 2005.

L’eau potable produite par l’usine d’Ashkelon est de très haute qualité. La concentration en sels dissous au sortir de l’usine est de 30 mg/l contre 35.000 mg/l dans l’eau brute pompée en mer (la concentration maximale pour les eaux destinées à la consommation humaine est de 400 mg/l). L’eau, produite à un coût très compétitif pour cette technique (0,5 euros le m3), est achetée en totalité par l’Etat israélien. Elle approvisionne le sud d’Israël en eau potable. (Source : universalpressagency.com)




Mot d’eau

  • Contempler l’eau

    “Je ne connais pas d’occupation plus totale de soi que de contempler l’eau, surtout l’eau mi-morte. À la fois plaisir et souffrance, divertissement de chaque minute et ennui compact des heures, plénitude et vide ; on vit avec une profonde et sourde intensité en même temps qu’on se détache et s’oublie, on se pétrit et on se délite dans une contradiction dont on ne cherche pas la clé, et il y en a certainement une, mais inutile. À quoi bon comprendre ?” (Alexandre Arnoux, “Rhône, mon fleuve”, 1967)

Glossaire

  • Porosité, perméabilité

    Les deux mots ne doivent pas être confondus car une roche poreuse (un grès par exemple) peut être perméable ou imperméable. On parle de la porosité d’un milieu, d’un sol ou d’une roche lorsqu’ils comportent des pores, c’est-à-dire des vides et des interstices de petite taille parfois microscopique. Le calcul de la porosité permet d’évaluer la capacité de stockage d’un milieu. On parle de perméabilité d’un milieu lorsqu’il est apte non seulement à se laisser pénétrer par un fluide, mais également à être complètement traversé par lui.


Contact Lettre d'information