AccueilInfosOn en parle

15 novembre 2011.

Inondations dans le sud-est de la France : des dégâts pour 600 à 800 millions d’euros

Cinq morts et un disparu : c’est le bilan humain des violentes (...)

Cinq morts et un disparu : c’est le bilan humain des violentes intempéries qui se sont abattues début novembre sur cinq départements du sud-est de la France (Var, Alpes-Maritimes, Hérault, Gard et Bouches-du-Rhône) et, dans une moindre mesure, dans les Pyrénées-Atlantiques.

Selon les premières estimations de la Fédération française des sociétés d’assurances (FFSA), les dégâts des inondations qui ont résulté de ces fortes précipitations devraient se chiffrer à plusieurs centaines de millions d’euros (entre 600 et 800 millions d’euros). Un arrêté de catastrophe naturelle, nécessaire pour la prise en charge de ces sinistres par les assureurs, devrait être pris incessamment.

C’est la deuxième fois en moins de deux ans que cette région connaît des intempéries de grande ampleur. En juin 2010, le Var avait été le théâtre d’importantes inondations qui avaient coûté la vie à 23 personnes et dont les dommages s’étaient élevés à un milliard d’euros (dont 615 millions d’euros à la charge des assureurs).

Et c’est la première fois depuis 1982 et la création du régime d’assurance des catastrophes naturelles que des événements naturels extrêmes se succèdent trois années de suite : tempête Klaus en 2009, Xynthia en 2010 et les inondations de 2011. (Source : FFSA)




Mots-clés

À paraître

Agenda

Glossaire

  • Eau de Javel

    Appellation populaire, du nom d’un quartier parisien, d’une solution aqueuse d’hypochlorite de sodium, de couleur jaunâtre et à forte odeur de chlore, souvent employée, diluée dans l’eau, comme désinfectant, détachant ou décolorant. De nombreux produits ménagers de nettoyage, de lessive et de vaisselle en contiennent à des concentrations variables. Elle est également utilisée pour la potabilisation de l’eau, dans les piscines, dans les stations d’épuration et dans l’industrie, notamment dans les papeteries.

Mot d’eau

  • La communauté, nappe souterraine

    “La communauté est une nappe affective souterraine et chacun boit la même eau à cette source et à ce puits qu’il est lui-même – mais sans le savoir, sans se distinguer de lui-même, de l’autre ni du Fond.” (Michel Henry, "Phénoménologie matérielle", 1990)


Contact Lettre d'information