AccueilInfosOn en parle

22 octobre 2010.

Inondations catastrophiques en Afrique occidentale et centrale

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés va établir (...)

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés va établir le plus rapidement possible un pont aérien d’urgence vers le Bénin pour venir en aide à quelque 680’000 personnes victimes des inondations provoquées par de récentes pluies diluviennes. Mais ce chiffre, dans l’ensemble des pays d’Afrique occidentale et centrale, atteindrait le million et demi. Et, selon certaines sources, ces inondations auraient déjà provoqué la mort de plus de 370 personnes.

Depuis plusieurs mois, explique à Genève Adrian Edwards, porte-parole du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), de fortes précipitations saisonnières touchent régulièrement l’Afrique de l’Ouest et durent normalement jusqu’en novembre. Mais ce qui se passe cette année dépasse largement les événements habituellement observés au Bénin. Quelque 55 des 77 districts du pays, au sud comme au nord, sont aujourd’hui affectés par les inondations et les prévisions météorologiques ne montrent pour le moment que fort peu de signes d’amélioration.

Au Bénin, le travail du HCR consiste à assurer la protection et l’assistance aux réfugiés et aux demandeurs d’asile, soit une population d’un peu plus de 7’000 personnes. Vu l’ampleur de la catastrophe, il doit aujourd’hui mobiliser toutes les ressources possibles pour répondre aux besoins d’urgence des sans-abris se trouvant dans les régions du sud du pays. Il a d’ores et déjà prévu d’acheminer environ 3’000 tentes par avion.

D’autres pays de l’Afrique occidentale et centrale sont également touchés par les inondations. Selon le Bureau de coordination des affaires humanitaires (OCHA), ces inondations seraient les pires depuis 1963 en Afrique de l’Ouest. L’agence onusienne estime à 1,5 million le nombre total de sinistrés. Le Nigéria dénombre plus de 300’000 personnes touchées, le Niger 226’000, le Burkina-Faso en compte 105’000, le Tchad au moins 150’000 alors que la Guinée, le Mali, et le Togo déplorent aussi des dizaines de milliers de sinistrés.

Le bilan des personnes qui ont trouvé la mort dans ces inondations est également très élevé et dépasserait les 370 personnes, dont une bonne centaine au Nigéria. Soit pratiquement le double des victimes enregistrées lors des inondations de 2009. (Sources : HCR, OCHA)




Mots-clés

À paraître

Glossaire

  • Débâcle

    Dislocation soudaine de la couverture de glace d’un cours d’eau dont les blocs sont alors emportés rapidement par le courant. Lorsqu’il s’agit de la rupture d’une barrière naturelle de glace formant une retenue d’eau, on parle alors de vidange brutale de lac glaciaire (connue sous l’acronyme anglais de GLOF, “Glacial lake outburst flood”). Dans les deux cas, ce phénomène peut entraîner de graves inondations, voire des catastrophes.

Mot d’eau

  • « Et tous ces gens
    dans l’eau ... »

    “Je pense toujours à cette rivière quelque part, avec cette eau qui coule vraiment vite. Et tous ces gens dans l’eau, qui essaient de se raccrocher les uns aux autres, qui s’accrochent aussi fort qu’ils peuvent, mais à la fin c’est trop difficile. Le courant est trop puissant. Ils doivent lâcher prise, se laisser emporter chacun de son côté. Je pense que c’est ce qui nous arrive, à nous.” (Kazuo Ishiguro, "Auprès de moi toujours", 2005)


Contact Lettre d'information