AccueilInfosOn en parle

31 octobre 2011.

Inondations : Bangkok a peut-être échappé au pire

Alors que la Thaïlande devait faire face depuis plusieurs semaines (...)

Alors que la Thaïlande devait faire face depuis plusieurs semaines à une mousson exceptionnelle et à des inondations catastrophiques qui ont fait près de 400 morts, Bangkok a dû finalement ouvrir ses canaux intérieurs pour tenter de faire transiter vers la mer les masses d’eaux qui s’étaient accumulées à ses portes. La capitale et ses 12 millions d’habitants ont été mis en état d’alerte maximum durant un week-end prolongé car les crues intérieures coïncidaient avec l’arrivée des grandes marées océaniques.

Nombre d’habitants de Bangkok ont décidé de rejoindre des sites d’accueil créés dans l’urgence pour les sinistrés ou chercher refuge dans les villes balnéaires du sud. Ceux qui ont choisi de rester avaient pour premier souci de stocker des réserves d’eau potable et un minimum de denrées alimentaires. Si le centre commercial et financier a jusqu’à présent été épargné, grâce à un réseau de digues et de sacs de sable, ce n’est pas le cas des quartiers de la vieille ville et de la périphérie qui ont été fortement inondés.

On s’attend en Thaïlande à ce que ces inondations aient de graves répercussions sur l’économie du pays en raison des lourdes pertes enregistrées dans les secteurs agricole et manufacturier. Selon la Banque de Thaïlande, les prévisions de croissance pour 2011 passeraient ainsi de 4,1% à 2,6%. (Source : agences)




Mots-clés

Glossaire

  • Drainage

    En hydrologie, c’est l’écoulement naturel de l’eau vers un cours d’eau. Mais le mot s’applique le plus souvent à l’évacuation artificielle des eaux superficielles d’un terrain par le biais de fossés, de canaux ou de systèmes de pompage. Cela permet notamment d’assainir des zones marécageuses, d’assurer une humidité optimale des espaces agricoles ou de renforcer la stabilité des sols.

Mot d’eau

  • La vie, c’est une eau ...

    “La vie n’est pas ce que tu crois. C’est une eau que les jeunes gens laissent couler sans le savoir, entre leurs doigts ouverts. Ferme tes mains, ferme tes mains, vite. Retiens-la. Tu verras, cela deviendra une petite chose dure et simple qu’on grignote, assis au soleil. Ils te diront tout le contraire parce qu’ils ont besoin de ta force et de ton élan. Ne les écoute pas.” (Jean Anouilh, Antigone, 1944)


Contact Lettre d'information