AccueilBloc-Notes

15 août 2018.

Histoires d’eau bénite

Au chapitre des faits divers relevés dans la presse française de (...)

Au chapitre des faits divers relevés dans la presse française de l’été, plusieurs bénitiers – ces petits bassins qui à l’entrée des églises catholiques contiennent de l’eau bénite avec laquelle les fidèles se signent le front - ont fait parler d’eux. À Nice, le curé d’une église de la vieille ville a décidé de priver ses fidèles d’eau bénite durant tout l’été, pour motif qu’il manquait de personnel pour s’occuper du bénitier et qu’il craignait donc, compte tenu de la chaleur, "la prolifération de moustiques tigres", vecteurs de maladies. À Château-Chalon, dans le département du Jura, des plaisantins ont remplacé l’eau des deux bénitiers de l’église par de l’eau-de-vie, à la grande surprise des touristes. Et à Notre-Dame de Paris, la rumeur a couru pendant quelques heures à la mi-août, que l’eau bénite aurait pu être empoisonnée. La police n’ayant relevé aucune trace de poison dans les bénitiers, il n’est pas impossible cependant que des "potaches" y aient déposé des boules puantes, incommodant plusieurs personnes. L’alerte a donc vite été levée, et les bénitiers nettoyés à l’eau de javel.



Mots-clés

Mot d’eau

  • Eurêka !

    Comment mieux exprimer l’ivresse dont la raison, heureuse, fait flotter dans l’eau et l’intuition, bienheureuse, léviter dans l’air ? Archimède sentit le mouvement et se leva de l’émotion de ces deux éléments, comme s’il entendait le murmure des ondes et la vibration du vent. Et j’entends eurêka comme ce triple écho et du corps et de l’air et de l’eau. (Michel Serres [décédé le 1er juin 2019], "Biogée", 2010)

Glossaire

  • Karst

    Ce mot, dérivé du nom d’un haut-plateau des Balkans, s’applique à un relief ou à un massif dont les roches calcaires ont été fortement érodées par l’eau, en surface (dolines, emposieux, lapiaz, etc.) et en profondeur (cavernes, grottes, gouffres, etc.), ce qui se traduit aussi au fil des infiltrations en sous-sol par des structures très complexes de circulation d’eau et de résurgences. Ces formes géologiques portent ici et là différents noms, telles les "causses" dans le Massif central français.


Contact Lettre d'information