AccueilInfosAnnées précédentesAnnée 2007

29 août 2007.

Fribourg : la Sarine polluée aux PCB

Suite à des analyses révélant une contamination des poissons dans la (...)

Suite à des analyses révélant une contamination des poissons dans la zone concernée, le gouvernement fribourgeois a pris la décision d’interdire la pêche sur le tracé de la Sarine entre les barrages de Rossens et de Schiffenen, ainsi que dans la Gérine inférieure. Il a en effet été constaté des teneurs en PCB de type dioxine (cPCB) trop élevées dans la chair des poissons analysés, ce qui les rend impropres à la consommation. En revanche, la baignade dans les eaux concernées ne pose pas de problème.

Entre fin avril et juillet 2007, des investigations ont été menées afin de déterminer l’influence de décharges sur l’environnement. 24 échantillons (des truites principalement) ont été prélevés dans la zone qui va du barrage de Rossens au Pont de Berne à Fribourg, ainsi que 2 échantillons hors de cette zone. Le Laboratoire cantonal de Berne a ensuite à été chargé d’analyser diverses substances (notamment dioxines, furanes et cPCB).

Les résultats obtenus ont révélé des teneurs en cPCB comprises entre 2 et 96 picogrammes équivalents toxiques par gramme de chair fraîche. La Suisse n’a pas fixé à l’heure actuelle de valeurs limites pour ces substances. Toutefois, la valeur maximale en vigueur en Europe depuis 2006 pour la somme des dioxines, des furanes et des cPCB est de 8 picogrammes (10-12g) par gramme de chair fraîche.

17 échantillons présentaient une valeur égale ou supérieure à cette valeur maximale. Ces résultats révèlent donc une contamination importante des poissons par des cPCB. Les teneurs en dioxines et furanes sont par contre clairement en dessous des normes fixées.

L’interdiction de pêche s’étend cependant plus loin que les lieux de constats, compte tenu de la migration probable des poissons des zones contaminées vers l’amont. Il faut savoir que la truite se reproduit en hiver et que les premières migrations vers les frayères d’amont peuvent avoir lieu dès le mois de septembre.

Une mesure préventive de santé publique

Les PCB sont des mélanges industriels fabriqués et utilisés à partir des années 1930 pour leurs propriétés isolantes (transformateurs électriques) et leur stabilité chimique et physique (huile de coupe, encre, peinture). Ils sont interdits en Suisse depuis 1986.

En raison de leur grande stabilité chimique et physique et de leur faible biodégradabilité, les PCB demeurent remarquablement stables dans certains « réservoirs » comme les sédiments marins ou des rivières. Ils s’accumulent au long de la chaîne alimentaire dans les tissus gras. L’alimentation constitue donc la principale voie de contamination.

Un risque potentiel pour la santé humaine existerait en cas de consommation, durant la vie entière, de poissons avec des teneurs en cPCB dépassant les normes. Il n’y a cependant pas de risque pour la santé en cas de contact avec l’eau ni en cas d’ingestion occasionnelle

A titre préventif, le gouvernement fribourgeois a donc décidé d’une interdiction totale de la pêche dans les endroits concernés. Par mesure de précaution, l’interdiction a été également étendue au Lac de Schiffenen. Des analyses complémentaires plus détaillées sont actuellement en cours.

Source : Communiqué de presse du Canton de Fribourg (Direction de la santé et des affaires sociales et Direction des institutions, de l’agriculture et des forêts)

Pour rappel, la totalité du cours du Rhône français jusqu’à la Méditerranée est aujourd’hui, et pour les mêmes raisons, également frappée du même interdit de pêche en vue de la consommation. Lire l’info en bref




Mots-clés

Mot d’eau

  • Mon pays natal ...

    “Je ne peux pas penser à mon enfance sans penser à l’eau. Mon pays natal c’est une patrie d’eaux. Celle des lacs, des torrents qui descendaient de la montagne, celle des rizières, celle terreuse des rivières de la plaine dans lesquelles on s’abritait pendant les orages.” (Marguerite Duras, “La vie matérielle”, 1987)

Glossaire

  • Sublimation

    Passage d’un corps solide à l’état gazeux sans passer par une phase liquide. En hiver et sous certaines conditions atmosphé-riques (par temps sec et froid par ex.), la glace et la neige peuvent ainsi se transformer lentement mais directement en vapeur d’eau sans avoir préalablement fondu. Le phénomène inverse, c’est-à-dire le passage direct de l’état gazeux à l’état solide (comme la transformation immédiate de la vapeur d’eau en glace sous forme de givre ou de cristaux) a pour noms : sublimation inverse, condensation solide ou déposition.


Contact Lettre d'information