AccueilInfosAnnées précédentesAnnée 2006

14 octobre 2006.

Feu vert pour l’Alliance suisse contre la faim

Fête du pain, samedi 14 octobre sur la place de la Cathédrale à (...)

Fête du pain, samedi 14 octobre sur la place de la Cathédrale à Berne, pour marquer la création de l’Alliance suisse contre la faim. Cette nouvelle coalition d’associations veut rassembler les énergies au niveau national pour tenter de répondre à l’un des principaux défis mondiaux des prochaines décennies : garantir l’accès de tout un chacun à une alimentation suffisante et à l’eau nécessaire à sa vie.

L’idée d’une alliance internationale contre la faim est née au siège de la FAO (l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture. En 2002, ses pays membres ont appelé les organisations de la société civile du Sud et du Nord à mobiliser les opinions publiques, les volontés politiques et les ressources financières pour réduire de moitié, avant l’année 2015, le nombre des personnes souffrant de la faim.

Depuis lors, une quarantaine d’alliances nationales contre la faim ont également vu le jour, la plupart dans des pays en développement. En Suisse, le comité national de la FAO institué par le Conseil fédéral s’est dit lui aussi très favorable à la mise en place d’un réseau national.

JPEG - 9.1 ko
Fête du pain sur la Münsterplatz

Les risques de l’indifférence

L’an dernier, à l’occasion de la Journée mondiale de l’alimentation 2005, le président de la Confédération Samuel Schmid avait lancé un appel dans ce sens : « Tolérer la faim est contraire à toutes nos valeurs. Cette indifférence est risquée. La faim ralentit considérablement la croissance économique des pays touchés et menace la sécurité internationale. »

Avec l’appui du Secrétariat suisse de la FAO au sein de l’Office fédéral de l’agriculture, plusieurs réunions de travail ont concrétisé ce projet et développé un certain nombre de stratégies et d’objectifs. Il est vite apparu qu’une alliance suisse contre la faim - politiquement et confessionnellement neutre - devrait concentrer ses efforts auprès de la population et s’ouvrir à toutes les associations et institutions, mais aussi personnes privées, prêtes à s’investir dans des actions de lutte contre la faim dans le monde.

JPEG - 6.1 ko
De l’eau, grâce à la pompe à pédales

Concrètement, l’Alliance suisse contre la faim se donne pour mission de :
- renforcer au plan national la volonté politique de combattre la faim et s’engager dans la mise en œuvre du droit à l’alimentation et à l’eau pour tous
- approfondir les connaissances sur les multiples interrelations entre la faim, la pauvreté et le développement et les diffuser auprès du public, du système scolaire et des instances politiques
- présenter au public des idées et des propositions qui permettent d’agir efficacement et concrètement.

L’Alliance ne prévoit pas de réaliser elle-même des projets de coopération au développement. Elle bénéficie pour sa création d’une aide initiale des pouvoirs publics, mais sera ensuite responsable de collectes de fonds destinées à des activités de coordination et à des campagnes nationales. Avec, pour objectifs, de faire en sorte que ses organisations membres disposent de moyens supplémentaires pour leurs activités dans ce domaine.

JPEG - 2.8 ko
Rosmarie Zapfl

Une trentaine d’associations suisses et à peu près autant de personnes à titre individuel ont d’ores et déjà adhéré à l’Alliance. Et c’est la zurichoise Rosmarie Zapfl, parlementaire fédérale démocrate-chrétienne, qui en assumera la première présidence.

(Photos aqueduc.info)




Infos complémentaires

:: Objectifs

L’Alliance suisse contre la faim s’engage pour

  • un monde libéré de la faim et de la pauvreté,
  • le droit à l’alimentation et à l’eau pour tous.
  • une agriculture et un développement rural durables dans les pays touchés par la faim,
  • une amélioration de la situation alimentaire dans les régions urbaines,
  • la souveraineté des Etats en matière d’approvisionnement.

L’Alliance suisse veut :

  • promouvoir et renforcer l’engagement et le rôle de la société civile en créant un réseau national regroupant les organisations non gouvernementales, les milieux politiques et économiques de même que les autorités publiques
  • offrir à ses membres une plate-forme pour l’échange d’expériences
  • développer un pool d’idées pour les initiatives et les mesures et favorise leur mise en œuvre
  • conseiller les personnes, organisations et entreprises souhaitant s’engager dans la lutte contre la faim et assure la communication entre elles
  • contribuer au niveau national à des manifestations annuelles telles que la Journée mondiale de l’alimentation, la Journée mondiales de l’eau ou la Journée mondiale des paysannes.

:: Liens

Site de l’Alliance suisse contre la faim

Site de l’Alliance internationale contre la faim

Mots-clés

À paraître

Agenda

Glossaire

  • Eau de Javel

    Appellation populaire, du nom d’un quartier parisien, d’une solution aqueuse d’hypochlorite de sodium, de couleur jaunâtre et à forte odeur de chlore, souvent employée, diluée dans l’eau, comme désinfectant, détachant ou décolorant. De nombreux produits ménagers de nettoyage, de lessive et de vaisselle en contiennent à des concentrations variables. Elle est également utilisée pour la potabilisation de l’eau, dans les piscines, dans les stations d’épuration et dans l’industrie, notamment dans les papeteries.

Mot d’eau

  • La communauté, nappe souterraine

    “La communauté est une nappe affective souterraine et chacun boit la même eau à cette source et à ce puits qu’il est lui-même – mais sans le savoir, sans se distinguer de lui-même, de l’autre ni du Fond.” (Michel Henry, "Phénoménologie matérielle", 1990)


Contact Lettre d'information