AccueilBloc-Notes

15 octobre 2019.

En 5 ans, les glaciers suisses ont perdu 10 % de leur volume

Suite aux vagues de chaleur de l’été 2019, la fonte des glaciers a (...)

Suite aux vagues de chaleur de l’été 2019, la fonte des glaciers a atteint en Suisse des niveaux records. Les mesures publiées par la Commission d’experts sur les réseaux de mesure cryosphérique de l’Académie des sciences naturelles montrent que les masses de neige et de glace qui ont fondu en deux semaines, fin juin et fin juillet, correspondent à la consommation nationale annuelle d’eau potable. Au cours des cinq dernières années, les glaciers suisses ont perdu 10 % de leur volume. C’est la plus importante des pertes jamais observée depuis plus de cent ans dans les séries de données.

Il faut toutefois noter des différences régionales dans le bilan 2019. A l’est et au nord des Alpes, les pertes ont été plus importantes que la moyenne de la dernière décennie. Sur de nombreux glaciers, comme ceux de Silvretta (Grisons) et Tsanfleuron (Vaud/Valais,) l’épaisseur moyenne de la glace a diminué de un à deux mètres. Dans la région du Gothard, cependant, les conditions ont été plus favorables en raison des fortes chutes de neige de l’hiver : certains glaciers, tels ceux de St.Annafirn (Uri) et du Basòdino (Tessin) ont enregistré des pertes relativement faibles. (Source : Académie suisse des sciences naturelles)




Mots-clés

Glossaire

  • Aquaponie

    Mode de production alimentaire qui conjugue la culture de plantes (hors-sol) et celle d’animaux aquatiques (aquaculture) dans un système de recirculation. Cette méthode, économe en eau, utilise les déchets de poissons comme solution nutritive organique pour cultiver des légumes. L’aquaponie permet de produire des aliments riches en protéines. Elle peut être pratiquée dans de petites unités domestiques comme dans de grandes surfaces à but commercial, en eaux douces comme en eaux saumâtres (Source : FAO).

Mot d’eau

  • Entre la ressource et la source, comment dire l’eau avec justesse ?

    " Entre l’expérimentation du chimiste qui dit clairement la composition de l’eau mais en oublie l’usage, et l’expérience des usagers qui en vivent les troubles, les dangers et les surprises, y a-t-il une place pour une épreuve de soi et du monde qui dise l’eau au lieu de ne faire qu’en parler ? " (Jean-Philippe Pierron, "La Poétique de l’eau")


Contact Lettre d'information