AccueilInfosOn en parle

20 novembre 2009.

Eaux usées : Bruxelles assigne la France en justice

La Commission européenne a décidé d’assigner la France devant la Cour (...)

La Commission européenne a décidé d’assigner la France devant la Cour européenne de justice pour cause de lacunes importantes dans le traitement des eaux usées de 64 agglomérations, dont Bordeaux, Lyon, Avignon et Arles. Aux termes de la législation européenne, la France aurait dû mettre en place, avant le 31 décembre 2000, des systèmes de collecte et de traitement des eaux usées dans les zones urbaines de plus de 15’000 habitants.

Le litige n’est pas nouveau. Bruxelles avait déjà envoyé à Paris une première lettre d’avertissement en juillet 2004, puis une seconde en décembre 2008. Commentaire de Stavros Dimas, commissaire européen chargé de l’Environnement : "il est inacceptable que les États membres ne se conforment pas à la législation. Je leur demande instamment de prendre des mesures pour remédier à cette situation".

La Commission européenne rappelle que les eaux résiduaires non traitées peuvent être contaminées par des bactéries et des virus dangereux, et qu’elles contiennent également des nutriments tels que l’azote et le phosphore, susceptibles de nuire aux réserves d’eau douce et au milieu marin en favorisant la prolifération d’algues qui étouffent les autres formes de vie. (Source : Commission européenne, communiqué)

- Texte intégral du communiqué CE sur le site europa.eu




Mots-clés

À paraître

Glossaire

  • Débâcle

    Dislocation soudaine de la couverture de glace d’un cours d’eau dont les blocs sont alors emportés rapidement par le courant. Lorsqu’il s’agit de la rupture d’une barrière naturelle de glace formant une retenue d’eau, on parle alors de vidange brutale de lac glaciaire (connue sous l’acronyme anglais de GLOF, “Glacial lake outburst flood”). Dans les deux cas, ce phénomène peut entraîner de graves inondations, voire des catastrophes.

Mot d’eau

  • « Et tous ces gens
    dans l’eau ... »

    “Je pense toujours à cette rivière quelque part, avec cette eau qui coule vraiment vite. Et tous ces gens dans l’eau, qui essaient de se raccrocher les uns aux autres, qui s’accrochent aussi fort qu’ils peuvent, mais à la fin c’est trop difficile. Le courant est trop puissant. Ils doivent lâcher prise, se laisser emporter chacun de son côté. Je pense que c’est ce qui nous arrive, à nous.” (Kazuo Ishiguro, "Auprès de moi toujours", 2005)


Contact Lettre d'information