AccueilRessourcesDans les livres

décembre 2009.

Des bisses et des hommes

ARMAND DUSSEX - À la découverte du patrimoine valaisan de (...)

ARMAND DUSSEX - À la découverte du patrimoine valaisan de l’irrigation de montagne entre Liène et Sionne.

Entre les deux vallons de la Liène et de la Sionne, sur les hauteurs du flanc droit de la vallée du Rhône, entre Sierre et Sion, la région d’Ayent jouit d’un ensoleillement exceptionnel. L’homme n’a pu s’implanter dans cet espace aride qu’en fonction des disponibilités en eau. Il lui a fallu pour cela, au cours des siècles, aller la chercher là où elle se trouvait, d’abord dans les torrents de fonte puis au plus près des glaciers. C’est ainsi que sont nés les bisses les plus audacieux du Valais.

JPEG - 6.6 ko

Armand Dussex, originaire des lieux et passionné par les richesses naturelles et historiques de sa région, par ailleurs l’un des principaux initiateurs d’un futur Musée valaisan des bisses, propose dans cet ouvrage édité à compte d’auteur une découverte de ce patrimoine d’irrigation unique en Suisse et nous entraîne sur son parcours tantôt vertigineux tantôt débonnaire.

Armand Dussex
Des bisses et des hommes
Entre Liène et Sionne
Informations disponibles
sur le site www.musee-des-bisses.ch




Mots-clés

Glossaire

  • Ablution

    Dans le vocabulaire des religions, l’ablution est un rite de purification du corps, par immersion totale ou par aspersion, pratiqué individuellement ou collectivement dans des situations particulières, notamment après un contact avec des choses jugées impures ou avant un acte religieux comme la prière. Fréquente dans le judaïsme et l’Islam, mais aussi dans le bouddhisme, l’hindouisme et le shintoïsme, l’ablution rituelle a pratiquement disparu de la liturgie chrétienne.

Mot d’eau

  • Longer les fleuves

    « J’aimais les chemins en bordure des fleuves. Aller avec le courant de leur eau et sentir leur respiration au gré de la marche. Les fleuves vivaient. Ils avaient fait les villes. Au cours des dizaines de milliers d’années, ils avaient usé les montagnes, transporté les terres, comblé les mers, puis fait pousser les arbres. Depuis le début des temps, les villes leur appartenaient, et sans doute ne cesseront-elles jamais de leur appartenir. » (Haruki Murakami, "La course au mouton sauvage", 1982)


Contact Lettre d'information