AccueilRessourcesDocuments

23 décembre 2003.

Décennie internationale d’action " L’eau, source de vie " (2005-2015)

L’Assemblée générale, Rappelant sa résolution 55/196 du 20 décembre (...)

L’Assemblée générale,

Rappelant sa résolution 55/196 du 20 décembre 2000, par laquelle elle a proclamé l’année 2003 Année internationale de l’eau douce,

Soulignant que l’eau est essentielle au développement durable, y compris l’intégrité de l’environnement et l’élimination de la pauvreté et de la faim, et est indispensable à la santé et au bien-être des personnes,

Rappelant les dispositions d’Action 21 [1], du Programme relatif à la poursuite de la mise en oeuvre d’Action 21, adopté à sa dix-neuvième session extraordinaire [2], et du Plan de mise en oeuvre du Sommet mondial pour le développement durable ("Plan de mise en oeuvre de Johannesburg") [3], ainsi que les décisions du Conseil économique et social et celles de la Commission du développement durable à sa sixième session [4] relatives à l’eau douce,

Réaffirmant les objectifs de développement relatifs à l’eau et à l’assainissement convenus sur le plan international, y compris ceux énoncés dans la Déclaration du Millénaire [5], et déterminée à réaliser l’objectif de réduire de moitié, d’ici à 2015, la proportion de personnes qui n’ont pas accès à l’eau potable ou qui n’ont pas les moyens de s’en procurer, ainsi qu’un objectif similaire énoncé dans le Plan de mise en oeuvre de Johannesburg, visant à réduire de moitié la proportion de personnes qui n’ont pas accès à des services d’assainissement de base,

Prenant note de la teneur du Rapport mondial sur la mise en valeur des ressources en eau : l’eau pour les hommes, l’eau pour la vie [6], projet commun de vingt-trois institutions spécialisées et autres organismes des Nations Unies, ainsi que d’autres mécanismes de coopération et initiatives analogues relatifs aux ressources en eau,

Prenant également note de la déclaration ministérielle intitulée "Message du lac Biwa et du bassin de la Yodo", adoptée le 23 mars 2003 à la Conférence ministérielle tenue à l’occasion du troisième Forum mondial de l’eau, à Kyoto (Japon) [7], et de l’Appel de Douchanbé pour l’eau, lancé le 1 er septembre 2003, lors du Forum international sur l’eau douce tenu à Douchanbé du 29 août au 1 er septembre 2003 [8],

1. Proclame la période 2005-2015 Décennie internationale d’action, " L’eau, source de vie ", celle-ci devant s’ouvrir le 22 mars 2005, Journée mondiale de l’eau ;

2. Décide que la Décennie aura pour objectif d’appeler davantage l’attention sur les questions relatives aux ressources en eau, à tous les niveaux, et sur l’exécution de programmes et de projets relatifs à l’eau, tout en visant à garantir la participation des femmes aux activités de développement concernant l’eau, et la poursuite de la coopération à tous les niveaux, en vue de la réalisation des objectifs relatifs aux ressources en eau convenus sur le plan international qui sont énoncés dans Action 21 [1] , le Programme relatif à la poursuite de la mise en oeuvre d’Action 21 [2] , la Déclaration du Millénaire [5] et le Plan de mise en oeuvre de Johannesburg [3], ainsi que, le cas échéant, des objectifs définis par la Commission du développement durable à ses douzième et treizième sessions ;

3. Se félicite de la décision prise par la Commission du développement durable à sa onzième session, comme il ressort de son programme de travail pluriannuel, de retenir les questions relatives à l’eau, à l’assainissement et aux établissements humains comme éléments du module thématique du premier cycle (2004-2005) [9], et invite la Commission à définir, dans la limite des ressources existantes, des activités et des programmes qui pourraient être menés dans le cadre de la Décennie, lorsqu’elle examinera le module relatif à l’eau, à l’assainissement et aux établissements humains à ses douzième et treizième sessions, conformément à son programme de travail pluriannuel ;

4. Invite le Secrétaire général à prendre les dispositions voulues pour organiser les activités de la Décennie, en tenant compte des résultats de l’Année internationale de l’eau douce et des travaux de la Commission du développement durable à ses douzième et treizième sessions ;

5. Invite les institutions spécialisées, commissions régionales et autres organes et organismes des Nations Unies compétents à mener une action coordonnée, en utilisant les ressources existantes et des contributions volontaires, pour faire de " L’eau, source de vie " une décennie d’action.

[notes]

[1] Rapport de la Conférence des Nations Unies sur l’environnement et le développement, Rio de Janeiro, 3-14 juin 1992 (publication des Nations Unies, numéro de vente : F.93.I.8 et rectificatifs), vol. I : Résolutions adoptées par la Conférence, résolution 1, annexe II.
[2] Résolution S-19/2, annexe.
[3] Rapport du Sommet mondial pour le développement durable, Johannesburg (Afrique du Sud), 26 août-4 septembre 2002 (publication des Nations Unies, numéro de vente : F.03.II.A.1), chap. I, résolution 2, annexe.
[4] Voir Documents officiels du Conseil économique et social, 1998, Supplément n o 9 (E/1998/29).
[5] Voir résolution 55/2.
[6] Publication des Nations Unies, numéro de vente : F.03.II.A.2.
[7] A/57/785, annexe.
[8] A/58/362, annexe.
[9] Voir Documents officiels du Conseil économique et social, 2003, Supplément no 9 (E/2003/29), chap. I, sect. A.




Mots-clés

À paraître

Agenda

Glossaire

  • Eau de Javel

    Appellation populaire, du nom d’un quartier parisien, d’une solution aqueuse d’hypochlorite de sodium, de couleur jaunâtre et à forte odeur de chlore, souvent employée, diluée dans l’eau, comme désinfectant, détachant ou décolorant. De nombreux produits ménagers de nettoyage, de lessive et de vaisselle en contiennent à des concentrations variables. Elle est également utilisée pour la potabilisation de l’eau, dans les piscines, dans les stations d’épuration et dans l’industrie, notamment dans les papeteries.

Mot d’eau

  • La communauté, nappe souterraine

    “La communauté est une nappe affective souterraine et chacun boit la même eau à cette source et à ce puits qu’il est lui-même – mais sans le savoir, sans se distinguer de lui-même, de l’autre ni du Fond.” (Michel Henry, "Phénoménologie matérielle", 1990)


Contact Lettre d'information