AccueilInfosAnnées précédentesAnnée 2007

24 janvier 2007.

Création d’un Réseau Africain de l’Eau

Quelque 250 représentants de divers mouvements sociaux actifs dans (...)

Quelque 250 représentants de divers mouvements sociaux actifs dans une quarantaine de pays africains ont annoncé à Nairobi, dans le cadre du 7e Forum social mondial, leur soutien à la création d’un Réseau Africain de l’Eau destiné à contrer les pressions en faveur de la privatisation des services de l’eau.

« En dépit des résultats désastreux des privatisations de l’eau en Afrique, lit-on dans un communiqué publié lors du Forum social mondial de Nairobi, les agences internationales et les gouvernements continuent à favoriser le partenariat public- privé et la marchandisation de l’eau comme solution à la crise de l’eau en Afrique. »

« Avec le lancement de ce réseau, déclare Adam Al-Hassan, membre de la Coalition ghanéenne contre la privatisation de l’eau, nous disons clairement aux privatiseurs de l’eau, aux gouvernements et aux institutions financières internationales que les Africains résisteront à la privatisation (…) Nous demandons aux gouvernements du monde entier de faire en sorte que toute personne ait accès à une eau salubre grâce à un service public efficace. »

Un message repris par Virginie Setshedi, de la Coalition sud-africaine contre la privatisation de l’eau : « Aujourd’hui nous célébrons la naissance de ce réseau pour résister au vol de notre eau, demain nous célèbrerons l’accès à l’eau salubre pour tous ! »

La déclaration qui accompagne la création de ce réseau africain formule cinq principes non négociables, à savoir :

  1. La lutte contre la privatisation de l’eau sous toutes ses formes
  2. Une gestion publique et participative des ressources en eau
  3. L’opposition à toutes les formes de systèmes d’eau prépayés
  4. L’inscription de l’eau comme un droit humain dans les constitutions nationales
  5. La gestion de l’eau comme un domaine national d’intérêt public

(Source : communiqué)




Mots-clés

À paraître

Glossaire

  • Débâcle

    Dislocation soudaine de la couverture de glace d’un cours d’eau dont les blocs sont alors emportés rapidement par le courant. Lorsqu’il s’agit de la rupture d’une barrière naturelle de glace formant une retenue d’eau, on parle alors de vidange brutale de lac glaciaire (connue sous l’acronyme anglais de GLOF, “Glacial lake outburst flood”). Dans les deux cas, ce phénomène peut entraîner de graves inondations, voire des catastrophes.

Mot d’eau

  • « Et tous ces gens
    dans l’eau ... »

    “Je pense toujours à cette rivière quelque part, avec cette eau qui coule vraiment vite. Et tous ces gens dans l’eau, qui essaient de se raccrocher les uns aux autres, qui s’accrochent aussi fort qu’ils peuvent, mais à la fin c’est trop difficile. Le courant est trop puissant. Ils doivent lâcher prise, se laisser emporter chacun de son côté. Je pense que c’est ce qui nous arrive, à nous.” (Kazuo Ishiguro, "Auprès de moi toujours", 2005)


Contact Lettre d'information