AccueilInfosOn en parle

17 juillet 2009.

Convention franco-suisse pour un contrat de rivière de l’Allaine

Le Canton du Jura, la Communauté de Communes Sud Territoire du (...)

Le Canton du Jura, la Communauté de Communes Sud Territoire du Territoire de Belfort et le Conseil Général de ce même département ont signé une convention structurant le fonctionnement du pilotage franco-suisse du Contrat de rivière Allaine.

Le bassin versant de cette petite rivière se situe pour trois quarts en Ajoie (canton du Jura) où elle prend sa source, et pour un quart sur le département français du Territoire de Belfort où elle rejoint le Doubs. Ce bassin représente une superficie de 310 km2 et concerne une quarantaine de communes pour une population totale de quelque 37’000 habitants. Les deux localités les plus importantes sont Porrentruy (Suisse) et Delle (France).

Le Contrat de rivière transfrontalier Allaine a pour ambition de réunir dans un engagement mutuel les différents acteurs locaux français et suisses autour d’un projet de gestion de la ressource en eau et des écosystèmes associés aux cours d’eau d’un bassin. L’objectif visé est la préservation, la restauration et l’entretien de la rivière et de son écosystème.

Dans un premier temps, il a été procédé en 2003-2004 à un état des lieux, à l’identification des perturbations du milieu environnemental et à des propositions d’actions. Il s’agit maintenant d’officialiser les compétences et les modes de fonctionnement d’un groupe de pilotage, composé de six membres issus du canton du Jura, de la Communauté de Communes Sud Territoire et du Conseil Général du Territoire de Belfort et chargé du suivi technique et financier des actions. (Source : Canton du Jura)

- Pour en savoir plus, consulter le site allaine.info




Agenda

Mot d’eau

  • La vie, plusieurs eaux

    “Il y a plusieurs durées dans votre vie. Il y a plusieurs eaux mélangées dans le temps. L’enfance fait comme un courant profond dans la rivière du jour. Vous y revenez souvent, comme on revient chez soi après beaucoup d’absence.” (Christian Bobin, "La part manquante", 1989)

Glossaire

  • Robinet

    Le mot vient de Robin, un sobriquet que jadis, dans les récits moyenâgeux, on donnait au mouton. Chez Rabelais par exemple. On l’employa ensuite pour désigner la pièce - souvent décorée d’une tête stylisée de mouton ou de bélier - installée sur le tuyau d’écoulement d’une fontaine pour fermer, ouvrir ou régler son débit d’eau. L’expression "tenir le robinet" signifiait d’ailleurs : user d’une chose à sa volonté. On notera que pour parler du robinet la langue allemande utilise le mot ... "Hahn", le coq !


Contact Lettre d'information