AccueilRessourcesOutils

2009.

"Congo River", film documentaire de Thierry Michel

Ce long métrage du documentariste belge Thierry Michel emmène ses (...)

Ce long métrage du documentariste belge Thierry Michel emmène ses spectateurs aux sources du fleuve du Congo, véritable colonne vertébrale et axe de communication essentiel de la RDC. Il évoque de nombreuses facettes du Congo d’hier et d’aujourd’hui.

“Avec Congo River, j’ai voulu aller plus loin et dépasser l’univers que je connais bien, l’univers urbain des grandes villes congolaises Kinshasa, Kisangani, Lubumbashi. J’ai voulu, par ce voyage un peu initiatique à la source du fleuve, découvrir l’Afrique dans son intemporalité, dans son retour à ses origines, mais aussi dans les tumultes de l’histoire, parce qu’un fleuve est toujours le témoin de l’histoire.” (Thierry Michel)

JPEG - 5.3 ko

Ce documentaire propose un voyage dans l’espace et dans le temps et invite à la découverte d’un pays, de ses tragédies et de ses espoirs. Une barge sur laquelle s’entassent quelque 300 personnes et du bétail remonte le fleuve Congo sur 1’700 kilomètres, de Kinshasa à Mbandaka. Au-delà des rapides, le film fait un saut jusqu’à Kisangani, en des lieux dévastés par de longues guerres intestines.

Congo River

Film long métrage documentaire, Belgique, 2006.
Réalisation : Thierry Michel
Production : Les Films de la Passerelle, LesFilms d’ici.
Durée : 116 minutes

Ce dossier pédagogique peut être téléchargé
sur le site www.e-media.ch




Mots-clés

À paraître

Glossaire

  • Débâcle

    Dislocation soudaine de la couverture de glace d’un cours d’eau dont les blocs sont alors emportés rapidement par le courant. Lorsqu’il s’agit de la rupture d’une barrière naturelle de glace formant une retenue d’eau, on parle alors de vidange brutale de lac glaciaire (connue sous l’acronyme anglais de GLOF, “Glacial lake outburst flood”). Dans les deux cas, ce phénomène peut entraîner de graves inondations, voire des catastrophes.

Mot d’eau

  • « Et tous ces gens
    dans l’eau ... »

    “Je pense toujours à cette rivière quelque part, avec cette eau qui coule vraiment vite. Et tous ces gens dans l’eau, qui essaient de se raccrocher les uns aux autres, qui s’accrochent aussi fort qu’ils peuvent, mais à la fin c’est trop difficile. Le courant est trop puissant. Ils doivent lâcher prise, se laisser emporter chacun de son côté. Je pense que c’est ce qui nous arrive, à nous.” (Kazuo Ishiguro, "Auprès de moi toujours", 2005)


Contact Lettre d'information