AccueilRessourcesOutils

2009.

"Congo River", film documentaire de Thierry Michel

Ce long métrage du documentariste belge Thierry Michel emmène ses (...)

Ce long métrage du documentariste belge Thierry Michel emmène ses spectateurs aux sources du fleuve du Congo, véritable colonne vertébrale et axe de communication essentiel de la RDC. Il évoque de nombreuses facettes du Congo d’hier et d’aujourd’hui.

“Avec Congo River, j’ai voulu aller plus loin et dépasser l’univers que je connais bien, l’univers urbain des grandes villes congolaises Kinshasa, Kisangani, Lubumbashi. J’ai voulu, par ce voyage un peu initiatique à la source du fleuve, découvrir l’Afrique dans son intemporalité, dans son retour à ses origines, mais aussi dans les tumultes de l’histoire, parce qu’un fleuve est toujours le témoin de l’histoire.” (Thierry Michel)

JPEG - 5.3 ko

Ce documentaire propose un voyage dans l’espace et dans le temps et invite à la découverte d’un pays, de ses tragédies et de ses espoirs. Une barge sur laquelle s’entassent quelque 300 personnes et du bétail remonte le fleuve Congo sur 1’700 kilomètres, de Kinshasa à Mbandaka. Au-delà des rapides, le film fait un saut jusqu’à Kisangani, en des lieux dévastés par de longues guerres intestines.

Congo River

Film long métrage documentaire, Belgique, 2006.
Réalisation : Thierry Michel
Production : Les Films de la Passerelle, LesFilms d’ici.
Durée : 116 minutes

Ce dossier pédagogique peut être téléchargé
sur le site www.e-media.ch




Mots-clés

Mot d’eau

  • L’eau des Kennedy

    Celui qui pourra résoudre les problèmes de l’eau méritera deux Prix Nobel : un pour la paix et un pour la science. (John F. Kennedy) - Nous sommes témoins de quelque chose d’inédit : l’eau ne coule plus vers l’aval, elle coule vers l’argent. (Robert F. Kennedy)

Glossaire

  • La clepsydre

    C’est, comme le sablier, l’un des plus anciens instruments de mesure du temps qui passe. Il s’agissait le plus souvent d’un vase conique, percé d’un trou à sa base, laissant s’écouler l’eau goutte à goutte. Comme sa face interne comportait des graduations horaires, il suffisait d’observer le niveau de remplissage pour savoir combien d’heures s’étaient écoulées depuis le coucher du soleil.


Contact Lettre d'information