AccueilInfosOn en parle

22 août 2006.

Coalition contre la corruption dans le secteur de l’eau

Dans le cadre de la Semaine mondiale de l’eau à Stockholm, six (...)

Dans le cadre de la Semaine mondiale de l’eau à Stockholm, six organisations non gouvernementales ont annoncé la création d’une coalition pour lutter contre la corruption dans le secteur de l’eau. Ce réseau – baptisé Water Integrity Network (WIN) – se donne entre autres objectifs d’identifier les problèmes et de développer les moyens de contrôle ; de diffuser informations, méthodes et bonnes pratiques dans ce domaine ; de proposer des solutions et des outils de mise en œuvre. Il se veut ouvert à la société civile, aux secteurs publics et privés, aux gouvernements et aux médias.

La corruption ruine le secteur de l’eau, estiment les promoteurs de ce nouveau réseau : elle réduit la croissance économique, décourage les investissements, viole la dignité humaine, augmente les risques sanitaires, vole aux pauvres leurs moyens d’existence.

Alors même que l’on s’interroge un peu partout sur les moyens à mettre en œuvre pour que tout habitant de la planète ait accès à des services d’eau et d’assainissement, des enquêtes révèlent qu’un important pourcentage du financement du secteur de l’eau est touché par la corruption qui par ailleurs se décline sous de multiples formes. Dans certains cas, les fonds détournés de leur affection à la gestion des ressources en eau atteindraient 30 à 50% des montants effectivement versés.

Les six ONG impliquées dans la creation du réseau WIN sont Transparency International (qui en coordonnera les activités), The Stockholm International Water Institute, The Swedish Water House, The International Water and Sanitation Centre, Water and Sanitation Programme-Africa et AquaFed (la Fédération internationale des opérateurs privés de service d’eau).

WIN, Water Integrity Network



Mots-clés

À paraître

Glossaire

  • Débâcle

    Dislocation soudaine de la couverture de glace d’un cours d’eau dont les blocs sont alors emportés rapidement par le courant. Lorsqu’il s’agit de la rupture d’une barrière naturelle de glace formant une retenue d’eau, on parle alors de vidange brutale de lac glaciaire (connue sous l’acronyme anglais de GLOF, “Glacial lake outburst flood”). Dans les deux cas, ce phénomène peut entraîner de graves inondations, voire des catastrophes.

Mot d’eau

  • « Et tous ces gens
    dans l’eau ... »

    “Je pense toujours à cette rivière quelque part, avec cette eau qui coule vraiment vite. Et tous ces gens dans l’eau, qui essaient de se raccrocher les uns aux autres, qui s’accrochent aussi fort qu’ils peuvent, mais à la fin c’est trop difficile. Le courant est trop puissant. Ils doivent lâcher prise, se laisser emporter chacun de son côté. Je pense que c’est ce qui nous arrive, à nous.” (Kazuo Ishiguro, "Auprès de moi toujours", 2005)


Contact Lettre d'information