AccueilInfosOn en parle

13 novembre 2018.

Climat en Suisse : les scénarios se précisent

Climat plus sec et plus chaud, moins de neige et des précipitations

Climat plus sec et plus chaud, moins de neige et des précipitations plus abondantes : tels sont les scénarios climatiques élaborés par les experts de MétéoSuisse et de l’École polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) sur mandat de la Confédération. Leurs conclusions serviront de base à la stratégie fédérale d’adaptation au changement climatique.

Les nouveaux scénarios confirment et précisent l’image du changement climatique que l’on connaissait jusqu’ici. Ils mettent en évidence quatre changements principaux qui caractériseront le climat en Suisse au milieu du 21e siècle si la protection du climat n’est pas renforcée au niveau mondial :

- Des étés secs : à long terme, de juin à août, les quantités de précipitations moyennes diminueront (jusqu’à un quart de moins) et l’évaporation augmentera, et les sols seront donc plus secs.

- Plus de journées tropicales : lors des journées les plus chaudes de l’été, les températures maximales pourraient augmenter de 2 °C à 5,5 °C et les canicules, comme celles de 2003 et 2018, pourraient devenir la norme. C’est dans les grandes zones urbaines de basse altitude que le stress thermique sera le plus fort.

- Fortes précipitations : à l’avenir, les fortes précipitations seront nettement plus fréquentes et plus intenses ; la journée avec les plus fortes précipitations annuelles donnera en moyenne environ 10 % de pluie en plus.

- Hivers peu enneigés : ils seront nettement plus doux qu’actuellement, avec davantage de précipitations, plutôt sous forme de pluie que de neige ; l’isotherme du zéro degré pourrait s’élever jusqu’à une altitude de 1500 m contre 850 m aujourd’hui et la couverture neigeuse à basse altitude sera environ deux fois moins importante.

Ces divers scénarios s’appuient sur les modèles climatiques les plus récents et permettent de porter un regard plus précis sur l’avenir climatique de la Suisse. Ils réclament des mesures d’adaptation et de protection pour limiter le réchauffement global de la Terre à 2° C par rapport à l’ère préindustrielle. : « Une protection du climat conséquente, commente Reto Knutti, climatologue à l’EPFZ, permettrait d’éviter près de la moitié des changements climatiques possibles en Suisse d’ici le milieu du 21ème siècle et près des deux tiers d’entre eux d’ici la fin du siècle ». (Informations MétéoSuisse / EPFZ)

- Pour en savoir plus, consulter ch2018.ch, site web du National Centre for Climate Services (NCCS), réseau de la Confédération dédié aux services climatiques.
- Télécharger la brochure CH2018 Scénarios climatiques pour la Suisse
- Voir la vidéo Scénarios climatiques CH2018




Mots-clés

Mot d’eau

  • Contempler l’eau

    “Je ne connais pas d’occupation plus totale de soi que de contempler l’eau, surtout l’eau mi-morte. À la fois plaisir et souffrance, divertissement de chaque minute et ennui compact des heures, plénitude et vide ; on vit avec une profonde et sourde intensité en même temps qu’on se détache et s’oublie, on se pétrit et on se délite dans une contradiction dont on ne cherche pas la clé, et il y en a certainement une, mais inutile. À quoi bon comprendre ?” (Alexandre Arnoux, “Rhône, mon fleuve”, 1967)

Glossaire

  • Porosité, perméabilité

    Les deux mots ne doivent pas être confondus car une roche poreuse (un grès par exemple) peut être perméable ou imperméable. On parle de la porosité d’un milieu, d’un sol ou d’une roche lorsqu’ils comportent des pores, c’est-à-dire des vides et des interstices de petite taille parfois microscopique. Le calcul de la porosité permet d’évaluer la capacité de stockage d’un milieu. On parle de perméabilité d’un milieu lorsqu’il est apte non seulement à se laisser pénétrer par un fluide, mais également à être complètement traversé par lui.


Contact Lettre d'information