AccueilInfosOn en parle

19 mars 2012.

Cisjordanie : l’ONU dénonce l’accaparement des sources par des colons israéliens

Selon un rapport publié par le Bureau de coordination des affaires (...)

Selon un rapport publié par le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA), des dizaines de sources d’eau en Cisjordanie ont été accaparées ces dernières années par des colons israéliens au détriment de la population palestinienne. Cette instance onusienne affirme avoir recensé l’an dernier pas moins de 56 sources situées à proximité de colonies et dont l’accès pour 30 d’entre elles était interdit aux Palestiniens par le biais d’intimidations, de menaces et de violences. 26 autres points d’eau paraissent également sur le point de connaître le même sort.

Ce rapport met le doigt sur les différentes formes et moyens d’accaparement des sources d’eau : annexion pure et simple, installation de clôtures, contrôles réguliers ou présence permanente de groupes de colons armés et autres moyens qui ont pour objectif évident de décourager l’accès aux sources et leur utilisation.

Parallèlement, cette confiscation des points d’eau se traduit, côté israélien, par le développement de zones touristiques agrémentées de places de pique nique, de piscines et autres infrastructures de loisirs aménagées sans permis de construire. L’OCHA note que tout cela renforce l’emprise de la colonisation en élargissant la portée de son contrôle territorial, en multipliant les possibilités d’emplois et de revenus pour les colons et en contribuant à la "normalisation" » des colonies de peuplement aux yeux de la société israélienne.

Pour les Palestiniens, cette privation d’accès aux ressources en eau a des conséquences importantes en matière de consommation domestique (nombre de ménages ne sont pas raccordés à des réseaux de distribution), d’abreuvage du bétail et d’irrigation, ce qui induit une réduction de la productivité des cultures et une augmentation des dépenses pour s’approvisionner en eau par camions-citernes ou autres moyens de fortune.

L’OCHA rappelle que les colonies et l’occupation des terres palestiniennes sont illégales au regard du droit international humanitaire et que le sont aussi les pratiques dénoncées dans son rapport telles que les intimidations et les agressions physiques, les usurpations de propriétés et les constructions dépourvues d’autorisations.

Les autorités israéliennes sont donc exhortées à se conformer à leurs obligations en regard du droit international, notamment en rétablissant l’accès des Palestiniens aux sources d’eau confisquées par les colons, en diligentant des enquêtes sur les cas de violence des colons et en poursuivant leurs responsables. (Source:OCHA)


- Ce rapport - "How dispossession happens : the takeover of Palestinian water springs by Israeli settlers" (28 pages, en anglais) - est disponible sur le site du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU dans les territoires palestiniens occupés : www.ochaopt.org




Mots-clés

À paraître

Agenda

Glossaire

  • Eau de Javel

    Appellation populaire, du nom d’un quartier parisien, d’une solution aqueuse d’hypochlorite de sodium, de couleur jaunâtre et à forte odeur de chlore, souvent employée, diluée dans l’eau, comme désinfectant, détachant ou décolorant. De nombreux produits ménagers de nettoyage, de lessive et de vaisselle en contiennent à des concentrations variables. Elle est également utilisée pour la potabilisation de l’eau, dans les piscines, dans les stations d’épuration et dans l’industrie, notamment dans les papeteries.

Mot d’eau

  • La communauté, nappe souterraine

    “La communauté est une nappe affective souterraine et chacun boit la même eau à cette source et à ce puits qu’il est lui-même – mais sans le savoir, sans se distinguer de lui-même, de l’autre ni du Fond.” (Michel Henry, "Phénoménologie matérielle", 1990)


Contact Lettre d'information