AccueilInfosAnnées précédentesAnnée 2007

18 juillet 2007.

Bruxelles propose une série d’options stratégiques

Dans une communication adressée aux membres de l’UE, la Commission (...)

Dans une communication adressée aux membres de l’UE, la Commission définit une série d’options stratégiques à adopter aux niveaux européen, national et régional pour remédier au problème du manque d’eau et de la sécheresse et pour en atténuer les effets au sein de l’Union. L’éventail de mesures proposées concernant l’eau vise à amener l’UE à adopter une approche favorisant les économies d’eau et l’utilisation rationnelle de cette ressource.

Pour Stavros Dimas, membre de la Commission chargé de l’environnement, « l’accès à l’eau en quantité suffisante est fondamental dans la vie quotidienne de tout individu, comme dans de nombreuses activités économiques. Le changement climatique devrait encore aggraver les effets du manque d’eau et de la sécheresse. Nous avons donc besoin d’adopter une approche intégrée dans le domaine de l’eau, car l’utilisation durable de cette ressource est absolument vitale si nous voulons garantir la disponibilité de l’eau pour tous les Européens et toutes les activités économiques ».

Bien que l’on considère que l’Europe a globalement des ressources en eau suffisantes, les situations de manque d’eau et de sécheresse se multiplient. Au cours des trente dernières années, les épisodes de sécheresse ont considérablement augmenté en nombre et en intensité dans l’Union européenne. Le coût des préjudices causés à l’économie européenne durant cette période s’est élevé à au moins 100 milliards d’euros.

Pour un juste prix de l’eau

La fixation d’un juste prix de l’eau est au cœur des options stratégiques proposées. Le principe du « pollueur-payeur » doit devenir la règle, quelle que soit la provenance de l’eau. Il est donc essentiel d’intensifier les efforts pour mettre en place des programmes obligatoires de mesure de la consommation d’eau et de promouvoir les économies d’eau et l’utilisation rationnelle de cette ressource.

L’Union européenne peut en effet réaliser des économies d’eau considérables. Selon les estimations, l’Europe gaspille près de 20 % de ses ressources en eau, mais des données récentes indiquent que ce chiffre pourrait s’élever jusqu’à 40 %. Il convient donc de procéder à d’importants changements pour modifier la façon dont l’eau est distribuée aux utilisateurs et la façon dont elle est utilisée.

À plus grande échelle, il y a lieu également d’envisager une répartition adéquate de l’eau entre les secteurs économiques ainsi qu’une politique efficace de tarification de l’eau et des mesures économiquement avantageuses pour améliorer la gestion des besoins en eau avant d’opter pour la mise en place d’infrastructures d’approvisionnement en eau supplémentaires. La durabilité des ressources en eau et l’utilisation durable des sols doivent être intégrées dans l’élaboration des politiques dans des secteurs tels que l’agriculture et le tourisme. Les activités économiques devraient toutes être adaptées à la quantité d’eau disponible à l’échelon local. (Source : communiqué UE)

Documents

European Union : Communication on Water Scarcity and Droughts



Mots-clés

Glossaire

  • Débit résiduel

    Volume d’écoulement qui subsiste après un prélèvement dans un cours d’eau (par exemple pour des besoins d’irrigation ou de production d’énergie). Maintenir un minimum de débit et de profondeur d’eau en aval d’une installation est absolument indispensable pour préserver la qualité de l’eau, assurer la recharge des nappes souterraines, protéger la faune et la flore et offrir des possibilités de loisirs. En Suisse, le débit résiduel minimal à garantir dans les cours d’eau à débit permanents est défini par la législation fédérale.

Mot d’eau

  • « Le fleuve me hantait »

    "La proximité de sa grandeur réveillait en moi une antique terreur des eaux qui, en présence des rivières et des fleuves, même vus du rivage, me tourmente l’âme. La fluidité des eaux fluviales, lentes ou rapides, me trouble, où je décèle un monde à demi visible de formes fugitives qui tentent et parfois fascinent l’âme inattentive. Ce sont des êtres sinueux et insinuants que les fleuves et les rivières, même farouches." (Henri Bosco, "Malicroix", 1948)


Contact Lettre d'information