AccueilInfosArrêts sur infos

21 juillet 2016.

Bilan contrasté de l’état des cours d’eau suisses

Des progrès certains mais aussi des déficits inquiétants

Grâce à la construction des stations d’épuration des eaux usées, la qualité de l’eau s’est considérablement améliorée en Suisse depuis quelques décennies. Mais, dans les petites rivières en particulier, les déficits sont encore flagrants : on y trouve de plus en plus de micropolluants, parfois en concentrations élevées. Et à lire les constats du programme d’Observation nationale de la qualité des eaux de surface, qui vient de publier les résultats de ses quatre premières années de relevés, on ne peut se satisfaire des progrès déjà accomplis : il faudra multiplier les efforts si l’on veut véritablement atteindre un bon état des cours d’eau.

"La politique suisse en matière de protection des eaux est une réussite incontestable", note Franziska Schwarz, sous-directrice de l’Office fédéral de l’environnement, dans l’avant-propos du premier rapport de l’Observation nationale de la qualité des eaux de surface (NAWA) portant sur les années 2011 à 2014 : "grâce aux importants investissements réalisés dans le domaine de l’épuration des eaux à partir de la seconde moitié du XXe siècle, de nombreux polluants sont maintenant absents des cours d’eau".

Mais à y regarder de plus près, écrit-elle aussitôt, ce sentiment de satisfaction s’amenuise : "les études scientifiques menées sur le sujet avancent des doutes, elles montrent qu’un grand nombre de substances issues de l’activité humaine sont présentes dans les cours d’eau sous forme de micropolluants".

Pour avoir une vue d’ensemble de l’état des eaux suisses, pour en mesurer les déficits qualitatifs et pour prendre les mesures qui permettront d’y remédier, les cantons et l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) ont créé en 2011 un programme commun baptisé "Observation nationale de la qualité des eaux de surface" (NAWA). Cette tâche de surveillance est absolument essentielle puisque "seuls des cours d’eau en bon état peuvent remplir les fonctions importantes qui leur incombent, que ce soit en tant que fournisseurs d’eau potable pour les populations ou en tant qu’habitats naturels pour la faune et la flore".

JPEG - 135.6 ko
Emplacement des 111 stations de mesure NAWA (© OFEV)


Ce programme s’appuie sur des récoltes de données dans 111 stations réparties sur le territoire suisse et sur l’analyse de paramètres biologiques (poissons, invertébrés, plantes aquatiques et diatomées) et éventuellement des principaux nutriments (substances nutritives indispensables au fonctionnement des organismes vivants). Les micropolluants ont fait l’objet d’une recherche spécifique dans cinq cours d’eau.

Les premiers résultats de cette Observation nationale présentent un panorama plutôt contrasté de l’état des cours d’eau suisses : leur charge en phosphore et en nitrate s’est notablement réduite, mais celle imputable aux micropolluants s’est accrue au point que l’état biologique est parfois jugé sérieusement déficitaire. Le rapport de la NAWA montre également que les petits cours d’eau, insuffisamment pris en compte jusqu’à présent, sont de plus en plus touchés alors même qu’ils représentent les trois quarts du réseau hydrographique et qu’ils hébergent une multitude d’organismes vivants.

Moins de phosphore et de nitrate

Du fait de l’amélioration des réseaux d’assainissement et la construction de stations d’épuration des eaux usées (STEP), la qualité de l’eau et l’aspect général des cours d’eau se sont considérablement améliorés depuis les années 1980 : les apports de nitrate et surtout de phosphore y sont nettement moins élevés. Malgré cela, la pollution par les nutriments reste toujours trop forte là par exemple où les eaux usées traitées ne sont pas suffisamment diluées et lorsque les apports diffus de produits phytosanitaires provenant d’activités agricoles sont fortement concentrés.

Plus de 230 micropolluants détectés

En 2012, plus de 230 micropolluants différents ont été détectés au cours d’une analyse systématique de cinq cours d’eau moyens représentatifs du Plateau, la région de Suisse la plus exposée aux pollutions en raison de sa forte densité d’activités humaines. Ces concentrations, parfois élevées et donc néfastes pour les organismes aquatiques, ne sont pas jugées dangereuses pour les êtres humains, elles révèlent toutefois que les micropolluants accentuent les pertes de diversité biologique observées dans les cours d’eau.

JPEG - 77.3 ko
Résultats NAWA : pourcentage des stations de mesure
avec une qualité des eaux de bonne et très bonne (© OFEV)


Déficit biologique dans 30% des stations

Pour mesurer la qualité des milieux naturels aquatiques, quatre catégories d’organismes vivants ont été analysées, à savoir : poissons, invertébrés, plantes aquatiques et diatomées. La composition et la densité des invertébrés et des plantes aquatiques indiquaient un état bon, voire très bon, des eaux dans deux tiers des stations de mesure. Autrement dit, la qualité des écosystèmes aquatiques est sérieusement dégradée dans au moins 30% des stations. Pour les poissons, qui sont plus exigeants en matière de qualité d’habitat, les résultats sont encore plus mauvais : seul un tiers des stations de mesure affichait une qualité de l’eau bonne à très bonne et deux tiers enregistraient un état dégradé.

Une palette de mesures concrètes

Les déficits mis en évidence dans ce premier rapport de l’Observation nationale montrent bien la nécessité de prendre des mesures non seulement pour améliorer l’état des cours d’eau mais aussi leur capacité de résistance puisque les changements climatiques auront un impact très probablement négatif sur les écosystèmes aquatiques. Ces mesures sont principalement de trois ordres, d’ores et déjà en préparation :

- réduire les apports de nutriments et de substances polluantes dans l’agriculture et privilégier des modes d’exploitation des sols restreignant en particulier l’usage de nitrates et de phosphore : l’Office fédéral de l’agriculture est en train de finaliser un plan d’action visant la réduction des risques et l’utilisation durable des produits phytosanitaires,

- optimiser l’efficacité des stations d’épuration en les dotant d’installations supplémentaires capables d’éliminer une grande partie des micropolluants : la perception d’une nouvelle taxe fédérale depuis le début de l’année est précisément destinée à financer ce type d’équipements,

- renaturer les cours d’eau et assainir les installations hydroélectriques : la loi sur la protection des eaux prévoit la revitalisation d’ici à la fin du siècle d’un bon quart des 15 000 kilomètres de cours d’eau en mauvais état et l’élimination des effets négatifs (obstacles à la migration des poissons, effets d’éclusées, régimes de charriage) de l’exploitation de la force hydraulique. (Source : OFEV)


- Qualité des eaux : Quel est l’état des rivières et des ruisseaux en Suisse ? : Voir la vidéo OFEV (youtube)

- Accès à la carte interactive du site geo.admin.ch



Infos complémentaires

JPEG - 43.4 ko

Le rapport "État des cours d’eau suisses - Résultats de l’Observation nationale de la qualité des eaux de surface (NAWA) 2011–2014" est disponible sur le site de l’OFEV

- En savoir plus sur le programme NAWA






Éléments de glossaire

Aspect général
Module permettant de procéder à une évaluation sommaire de l’état des cours d’eau sur la base des paramètres suivants : turbidité, coloration, mousse, odeur, envasement du lit, sulfure de fer, colmatage, matières solides, déchets, organismes hétérotrophes et végétation

Biocides
Produits destinés à détruire, repousser ou rendre inoffensifs les organismes nuisibles, à en prévenir les dommages ou à les combattre de toute autre manière par une action autre qu’une simple action physique ou mécanique

Diatomées
Groupe d’algues unicellulaires, qui vivent tant dans les eaux douces que salées et même sur la terre ferme. Elles sont utilisées depuis longtemps comme bio-indicateurs de la qualité de l’eau.

Macrophytes
Groupe de plantes aquatiques visibles à l’oeil nu

Macrozoobenthos
Communauté de petits invertébrés visibles à l’oeil nu (« macro ») colonisant le fond des cours d’eau (zone benthique)

Micropolluant
Terme générique englobant différentes substances organiques et inorganiques présentes en faible concentration

Organismes hétérotrophes
Communautés d’organismes de dégradation comprenant les champignons, les bactéries et les individus unicellulaires tels que les ciliés et colonisant les pierres ou le fond du lit

Pesticides
Terme générique regroupant les produits phytosanitaires et les biocides

Produit phytosanitaire
Produit ayant pour fonction de protéger les plantes ou les produits végétaux contre les organismes nuisibles, de réguler la croissance des plantes ou de détruire des plantes ou parties de plantes indésirables

Revitalisation
Rétablissement des structures naturelles dans les cours d’eau aménagés consistant, au minimum, en l’assainissement des seuils artificiels.

(Définitions extraites
du rapport NAWA)


Moins de 5% des cours d’eau sont intacts,
selon le WWF

Une étude publiée le 10 août 2016 par le WWF Suisse montre qu’au mieux un cinquième des ruisseaux et rivières satisfont en partie les objectifs écologiques de l’ordonnance sur la protection des eaux. Moins de 5% peuvent être qualifiés de naturels et répondent entièrement aux objectifs écologiques.

Quatre critères, faisant référence à divers indicateurs ont été retenus pour cette évaluation globale :

1. La diversité des espèces est-elle spécialement élevée ?
2. Les cours d’eau présentent-ils des écosystèmes particulièrement précieux ?
3. Sont-ils exempts d’aménagements et leurs écosystèmes ainsi que les liens entre eux sont-ils naturels ?
4. Le régime hydrologique dans le bassin versant est-il essentiellement intact (p. ex. absence d’installations de pompage, de retenue ou de barrage) ?

Seuls 3,6% des ruisseaux et rivières obtiennent la qualification "extrêmement précieux" (particulièrement riches en espèces ), 16,5% la note "très précieux" (bonne situation pour au moins deux critères) et 43,8% peuvent encore être qualifiés de "précieux" (conditions remplies pour un critère).

L’organisation écologistes suisse tire quatre grandes conclusions de cette étude :
-  La poursuite de la détérioration des cours d’eau doit absolument être évitée
-  Les cours d’eau particulièrement précieux doivent être protégés
-  Les efforts en faveur de la renaturation doivent être renforcés
-  L’état écologique des cours d’eau doit être préservé à large échelle.

- En savoir plus sur le site du WWF Suisse

Glossaire

  • Éclusée

    Littéralement, c’est le volume d’eau qui s’écoule d’une écluse entre le moment où on l’ouvre et celui où on la referme. Appliqué à un barrage, le mot désigne l’opération qui consiste à relâcher une grande quantité d’eau dans une rivière en particulier lors des turbinages hydroélectriques. Ces opérations fréquentes se traduisent en aval par de soudaines et dangereuses crues artificielles et perturbent gravement les écosystèmes des cours d’eau d’aval. D’où l’importance des réglementations qui visent à en maîtriser les impacts.

Mot d’eau

  • Trop soif

    "Je suis un peu dans la situation d’un homme qui tire de l’eau goutte à goutte parce qu’il a trop soif pour attendre que le puits se remplisse" (F. Scott Fitzgerald, Lettre à H. Ober, 1936)


Contact Lettre d'information