AccueilBloc-Notes

23 avril 2020.

Bien rincer les installations d’eau potable avant de les remettre en service

Au moment où certains établissements publics et privés s’apprêtent à (...)

Au moment où certains établissements publics et privés s’apprêtent à reprendre leurs activités - cabinets paramédicaux, salons de coiffure, de massage ou de beauté, etc., et plus tard les centres scolaires, sportifs et autres -, les distributeurs d’eau potable attirent l’attention sur l’impérative nécessité de bien rincer les installations avant leur remise en service. Le fait que ces installations n’ont guère été utilisées durant plusieurs semaines favorise la prolifération de microorganismes qui comme les légionelles peuvent entraîner de sévères pneumonies.

Concrètement, et avant toute remise en service de ces établissements, il s’agit d’ouvrir tous les robinets - éviers, lavabos, douches et autres raccordements - et de laisser couler l’eau pour un rinçage complet. Il est important d’ouvrir simultanément plusieurs robinets pour assurer un courant suffisamment fort dans les conduites de distribution. Il faut laisser couler l’eau de tous les robinets au moins jusqu’à l’obtention d’une température constante. Le rinçage doit s’effectuer séparément pour l’installation d’eau froide et l’installation d’eau chaude. Ce geste simple et efficace permet de protéger la santé des utilisateurs.

- Pour en savoir plus, consulter la fiche d’information rédigée par la Société suisse de l’industrie du gaz et des eaux (SSIGE)




Infos complémentaires

Autres articles aqueduc.info
sur l’eau et coronavirus

- Pas de coronavirus dans l’eau potable
- Surveiller les eaux usées pour traquer le coronavirus

Mots-clés

Glossaire

  • Eau potable

    La législation suisse sur les denrées alimentaires définit l’eau potable comme une "eau naturelle ou traitée qui convient à la consommation, à la cuisson d’aliments, à la préparation de mets et au nettoyage d’objets entrant en contact avec les denrées alimentaires". Cette eau doit être "salubre sur les plans microbiologique, chimique et physique". La loi définit de manière précise les exigences de qualité auxquelles elle doit satisfaire en tout temps et les concentrations maximales admissibles de diverses substances.

Mot d’eau

  • Eaux de source

    "Rosette témoigna, pour apaiser sa soif, le désir de boire aussi de cette eau, et me pria de lui en apporter quelques gouttes, n’osant pas, disait-elle, se pencher autant qu’il le fallait pour y atteindre. Je plongeai mes deux mains aussi exactement jointes que possible dans la claire fontaine, ensuite je les haussai comme une coupe jusqu’aux lèvres de Rosette, et je les tins ainsi jusqu’à ce qu’elle eût tari l’eau qu’elles renfermaient, ce qui ne fut pas long, car il y en avait fort peu, et ce peu dégouttait à travers mes doigts, si serrés que je les tinsse." (Théophile Gauthier, "Mademoiselle de Maupin", (...)

Mot d’eau

  • « Le fleuve me hantait »

    "La proximité de sa grandeur réveillait en moi une antique terreur des eaux qui, en présence des rivières et des fleuves, même vus du rivage, me tourmente l’âme. La fluidité des eaux fluviales, lentes ou rapides, me trouble, où je décèle un monde à demi visible de formes fugitives qui tentent et parfois fascinent l’âme inattentive. Ce sont des êtres sinueux et insinuants que les fleuves et les rivières, même farouches." (Henri Bosco, "Malicroix", 1948)


Contact Lettre d'information