AccueilRessourcesFiches

14 janvier 2010.

Barrages de Suisse (les 12 plus grands)

Il existe plus de 200 grands barrages hydroélectriques en Suisse. (...)

Il existe plus de 200 grands barrages hydroélectriques en Suisse. Dans la liste ci-dessous figurent les 12 barrages les plus importants classés par ordre décroissant de leur volume de retenue (supérieur à 100 millions de mètres cubes).

Grande-Dixence, Lac des Dix (Hérémence, Valais)


Barrage poids [1], construit en 1961 ; rivière : Dixence.
Hauteur : 285 m ; couronne : 695 m.
Volume de retenue : 401 mio m3 ; bassin versant : 43 km2
Surface de la retenue : 430 ha ; longueur : 5,3 km

Émosson (Finhaut, Valais)


Barrage voûte [2], construit en 1974 ; rivière : Barberine.
Hauteur : 180 m ; couronne : 55 m.
Volume de retenue : 227 mio m3 ; bassin versant : 34 km2
Surface de la retenue : 327 ha ; longueur : 4 km

Rossens (Lac de la Gruyère, Fribourg)


Barrage voûte, construit en 1947 ; rivière : Sarine.
Hauteur : 83 m ; couronne : 320 m.
Volume de retenue : 220 mio m3 ; bassin versant : 954 km2
Surface de la retenue : 960 ha ; longueur : 13,5 km

Mauvoisin (Bagnes, Valais)


Barrage voûte, constr. 1957 ; rivière : Drance de Bagnes.
Hauteur : 250 m ; couronne : 520 m.
Volume de retenue : 211,5 mio m3 ; bassin vers. : 113 km2
Surface de la retenue : 208 ha ; longueur : 4,9 km

Valle di Lei (Innerferrera, Grisons)


Barrage voûte, construit en 1961 ; rivière : Reno di Lei.
Hauteur : 141 m ; couronne : 690 m.
Volume de retenue : 197 mio m3 ; bassin versant : 46 km2
Surface de la retenue : 410 ha ; longueur : 7,7 km

Punt dal Gall (Lago di Livigno, Grisons)


Barrage voûte, construit en 1968 ; rivière : Spöl.
Hauteur : 130 m ; couronne : 540 m.
Volume de retenue : 164,6 mio m3 ; bassin vers. : 295 km2
Surface de la retenue : 471 ha ; longueur : 9 km

Schräh (Wägitalersee, Schwytz)


Barrage poids, construit en 1924 ; rivière : Wägitaler Aa.
Hauteur : 111 m ; couronne : 150 m.
Volume de retenue : 150 mio m3 ; bassin versant : 42 km2
Surface de la retenue : 418 ha ; longueur : 5 km

Luzzone (Olivone, Tessin)


Barrage voûte, constr. 1963 ; rivière : Brenno di Luzzone.
Hauteur : 225 m ; couronne : 600 m.
Volume de retenue : 108 mio m3 ; bassin versant : 36 km2
Surface de la retenue : 144 ha ; longueur : 3,1 km

Contra (Lago di Vogorno, Tessin)


Barrage voûte, construit en 1965 ; rivière : Verzasca.
Hauteur : 220 m ; couronne : 380 m.
Volume de retenue : 105 mio m3 ; bassin versant : 233 km2
Surface de la retenue : 168 ha ; longueur : 5,5 km

Seeuferegg et Spitallamm (Grimsel, Berne)


Seeuferegg : b.poids, hauteur : 42 m ; couronne : 352 m.
Spitallamm : b.voûte, hauteur : 114 m ; couronne : 258 m.
Construits en 1932 ; rivière : Aar.
Volume de retenue : 101 mio m3 ; bassin versant : 74 km2
Surface de la retenue : 272 ha ; longueur : 5,3 km

Mattmark (Saas Almagell, Valais)


Barrage digue [3], construit en 1967 ; rivière : Saaser Vispa.
Hauteur : 120 m ; couronne : 780 m.
Volume de retenue : 101 mio m3 ; bassin versant : 37 km2
Surface de la retenue : 176 ha ; longueur : 3 km

Zervreila (Vals, Grisons)


Barrage voûte, construit en 1977 ; rivière : Valserrhein.
Hauteur : 151 m ; couronne : 504 m.
Volume de retenue : 100,5 mio m3 ; bassin versant : 63 km2
Surface de la retenue : 161 ha ; longueur : 4 km.

- Pour en savoir plus, consulter le site swissdams.ch
du Comité suisse des barrages




Notes

[1Barrage-poids : sa masse épaisse suffit à contenir la pression de l’eau

[2Barrage-voûte, de forme arquée : la poussée de l’eau est reportée sur les flancs de la vallée.

[3Barrage-digue : en remblais à large section verticale et noyau étanche

Mots-clés

Mot d’eau

  • Contempler l’eau

    “Je ne connais pas d’occupation plus totale de soi que de contempler l’eau, surtout l’eau mi-morte. À la fois plaisir et souffrance, divertissement de chaque minute et ennui compact des heures, plénitude et vide ; on vit avec une profonde et sourde intensité en même temps qu’on se détache et s’oublie, on se pétrit et on se délite dans une contradiction dont on ne cherche pas la clé, et il y en a certainement une, mais inutile. À quoi bon comprendre ?” (Alexandre Arnoux, “Rhône, mon fleuve”, 1967)

Glossaire

  • Porosité, perméabilité

    Les deux mots ne doivent pas être confondus car une roche poreuse (un grès par exemple) peut être perméable ou imperméable. On parle de la porosité d’un milieu, d’un sol ou d’une roche lorsqu’ils comportent des pores, c’est-à-dire des vides et des interstices de petite taille parfois microscopique. Le calcul de la porosité permet d’évaluer la capacité de stockage d’un milieu. On parle de perméabilité d’un milieu lorsqu’il est apte non seulement à se laisser pénétrer par un fluide, mais également à être complètement traversé par lui.


Contact Lettre d'information