AccueilInfosOn en parle

15 décembre 2006.

Barrage turc d’Ilisu : garantie fédérale pour sociétés suisses

Le gouvernement suisse a donné son accord à la garantie contre les (...)

Le gouvernement suisse a donné son accord à la garantie contre les risques à l’exportation, pour un montant de 225 millions de francs, aux quatre entreprises helvétiques ayant des activités liées à la construction du barrage turc d’Ilisu.

Alstom Suisse, Maggia, Stucki et Colenco, qui devraient bénéficier du soutien de la Confédération, se sont satisfaites de cette décision qui, selon elles, met en valeur le travail des ingénieurs de l’industrie suisse. Cependant, ce feu vert n’est toutefois pas définitif, car le maître d’ouvrage turc doit encore satisfaire à une série de conditions.

La construction de la centrale hydroélectrique dans le sud-est de la Turquie, sur les rives du Tigre, près de la Syrie et de l’Irak, provoquera en effet le déplacement de plusieurs milliers de personnes et l’ensevelissement d’un site historique. Une vingtaine de mesures d’accompagnement devront être remplies pour que le gouvernement suisse donne son aval total à cette garantie.

JPEG - 3.7 ko
Hasankeyf, site menacé (photo rivernet.org)

La construction du barrage d’Ilisu est depuis longtemps très contestée par plusieurs organisations non gouvernementales suisses. Plusieurs d’entre elles, un peu plus tôt dans la semaine, avaient remis 37’000 signatures à la ministre de l’économie Doris Leuthard, lui demandant de refuser la garantie contre les risques à l’exportation.

Pour la Déclaration de Berne, il apparaît en effet qu’Ankara n’a pas fait la preuve de sa volonté de respecter les standards environnementaux et sociaux édictés par la Banque mondiale. Quant aux œuvres d’entraide, elles dénoncent un feu vert qui, selon elles, fait croire à tort que ces standards seraient atteints dans un proche avenir. (Sources : agences)




Mots-clés

À paraître

Agenda

Glossaire

  • Eau de Javel

    Appellation populaire, du nom d’un quartier parisien, d’une solution aqueuse d’hypochlorite de sodium, de couleur jaunâtre et à forte odeur de chlore, souvent employée, diluée dans l’eau, comme désinfectant, détachant ou décolorant. De nombreux produits ménagers de nettoyage, de lessive et de vaisselle en contiennent à des concentrations variables. Elle est également utilisée pour la potabilisation de l’eau, dans les piscines, dans les stations d’épuration et dans l’industrie, notamment dans les papeteries.

Mot d’eau

  • La communauté, nappe souterraine

    “La communauté est une nappe affective souterraine et chacun boit la même eau à cette source et à ce puits qu’il est lui-même – mais sans le savoir, sans se distinguer de lui-même, de l’autre ni du Fond.” (Michel Henry, "Phénoménologie matérielle", 1990)


Contact Lettre d'information