AccueilInfosOn en parle

20 juillet 2009.

Barcelone inaugure sa première usine de dessalement d’eau de mer

Les autorités de la ville et de la région de Barcelone, au nord-est (...)

Les autorités de la ville et de la région de Barcelone, au nord-est de l’Espagne, ont inauguré à El Prat de Llobregat leur première usine de dessalement d’eau de mer, la plus importante sur territoire européen. Elle ne fonctionne pour l’instant qu’à 20 % de ses capacités, mais, à terme, elle devrait produire chaque jour quelque 200 millions de litres d’eau potable. Ce qui permettra d’approvisionner environ un quart des quatre millions et demi d’habitants de la capitale catalane et de ses environs. Deux autres usines de dessalement sont actuellement en construction en Catalogne.

La mise en service de cette première usine de dessalement était très attendue, surtout depuis la sécheresse du printemps 2008 lorsque la situation de l’approvisionnement de Barcelone en eau potable s’est révélée très critique. Au point d’organiser des transferts d’eau par bateaux-citernes à partir de Marseille. Mais fort heureusement les pluies abondantes qui sont tombées sur le pays en mai 2008 avaient permis à la Catalogne de remonter rapidement son niveau de réserves d’eau de 25 à 60 %.

À entendre les discours des autorités catalanes, cet épisode est désormais à remiser au rayon des mauvais souvenirs. La nouvelle installation de El Prat de Llobregat devrait éloigner définitivement les perspectives de restrictions face à d’éventuels nouveaux risques de sécheresse. Mais cela ne veut pas dire relâchement : malgré l’augmentation de la ressource disponible, il reste nécessaire de continuer à économiser l’eau.

À ce propos, les autorités catalanes n’ont pas manqué de louer l’engagement de la population dans les moments difficiles. José Montilla, président de la Generalitat de Cataluna, a ainsi remercié ses administrés qui ont démontré « un très haut niveau de responsabilité et de maturité » dans leurs pratiques de consommation d’eau. L’attitude des habitants de Barcelone restera selon lui comme l’une des meilleures leçons de la sécheresse : depuis 2007, la consommation d’eau y a baissé de 16%. Les Barcelonais, dit-il, dépensent trois fois moins d’eau que les citoyens de Tokyo et cinq fois moins que ceux de New York.

Quelques données sur l’usine
de El Prat de Llobregat

- Potentiel de production : 200 millions de litres par jour
- 100 litres d’eau de mer permettent une production de 45 litres d’eau potable
- L’installation demande seulement trois kilowatts par mètre cube d’eau,
- Coût de l’usine : 230 millions d’euros (financés par l’Union européenne à hauteur de 75 %)
- Prix du mètre cube d’eau dessalé : 50 à 60 centimes d’euro (le prix actuel de l’eau à Barcelone est de 32 centimes d’euro).

(Source : presse espagnole)




À paraître

Glossaire

  • Débâcle

    Dislocation soudaine de la couverture de glace d’un cours d’eau dont les blocs sont alors emportés rapidement par le courant. Lorsqu’il s’agit de la rupture d’une barrière naturelle de glace formant une retenue d’eau, on parle alors de vidange brutale de lac glaciaire (connue sous l’acronyme anglais de GLOF, “Glacial lake outburst flood”). Dans les deux cas, ce phénomène peut entraîner de graves inondations, voire des catastrophes.

Mot d’eau

  • « Et tous ces gens
    dans l’eau ... »

    “Je pense toujours à cette rivière quelque part, avec cette eau qui coule vraiment vite. Et tous ces gens dans l’eau, qui essaient de se raccrocher les uns aux autres, qui s’accrochent aussi fort qu’ils peuvent, mais à la fin c’est trop difficile. Le courant est trop puissant. Ils doivent lâcher prise, se laisser emporter chacun de son côté. Je pense que c’est ce qui nous arrive, à nous.” (Kazuo Ishiguro, "Auprès de moi toujours", 2005)


Contact Lettre d'information