AccueilInfosDossiers2e Rapport mondial sur les ressources en eau

9 mars 2006.

Améliorer la productivité de l’eau utilisée par l’industrie

La dégradation et la destruction des écosystèmes par certaines (...)

La dégradation et la destruction des écosystèmes par certaines activités industrielles menacent la sécurité de l’eau tant pour les particuliers que pour les industries consommatrices, sans parler des impacts économiques directs sur la pêche. Dans les pays développés comme dans les pays en développement, les industries consommatrices d’eau pure notent aussi que la sécurité de leur eau est de plus en plus affectée par la pénurie d’eau et la détérioration de sa qualité.

JPEG - 7.6 ko
Ancienne usine des forces motrices, Genève © aqueduc.info

Il est possible de dissocier le développement industriel des dégradations subies par l’environnement, de réduire radicalement la consommation de ressources naturelles et d’énergie, et, en même temps, d’avoir des industries propres et rentables. Cette volonté se traduit déjà dans bon nombre de dispositions législatives et institutionnelles à différents niveaux.

Parmi les accords internationaux et accords multilatéraux ciblant l’utilisation industrielle de l’eau et les effets de la pollution, on peut citer la Convention de Bâle sur le contrôle des mouvements transfrontières de déchets dangereux et de leur élimination, la Convention de Stockholm sur les polluants organiques persistants et la Directive cadre de l’Union européenne sur la Gestion intégrée des bassins versants.

- Les accords visant à freiner la pollution de l’eau par les activités industrielles doivent devenir des mesures politiques nationales afin d’être réellement efficaces. La gestion locale, régionale et nationale des ressources en eau requiert l’existence d’un cadre réglementaire et économique. Exemples : l’échelonnement des tarifs de l’eau pour les industriels, les subventions offertes à ceux qui utilisent des technologies innovantes en matière d’environnement, et un soutien financier et consultatif auprès des industriels qui investissent dans de nouvelles recherches.

- Les mesures volontaires et d’autorégulation permettent aux industries de contrôler leurs performances et d’affirmer leur engagement en faveur de la protection de l’environnement. Pour y parvenir, il existe plusieurs moyens qui ont déjà fait leurs preuves, comme les audits et les études d’impact sur l’environnement, les systèmes de gestion de l’environnement ou encore l’adoption de la meilleure technologie disponible. A noter aussi que la demande en certification ISO 14001, norme internationale en matière de management environnemental, connaît une croissance exponentielle.

- En ce qui concerne la quantité des ressources en eau, il importe de prendre en compte la productivité de l’eau utilisée. La valeur ajoutée industrielle par unité d’eau constitue un outil d’étalonnage très utile grâce auquel les entreprises peuvent repérer les modifications des procédés les plus efficaces pour améliorer leur management environnemental (vérification de l’eau, adaptation de la qualité de l’eau aux exigences de la production, recyclage de l’eau, utilisation de l’eau de récupération, etc.)

- Pour ce qui est de la qualité de l’eau, un rejet d’effluents zéro doit être l’objectif par excellence des entreprises et des municipalités. Cela implique le recyclage de l’eau et la récupération de tous les déchets, de même que le non déversement de polluants dans l’environnement aquatique. Si cela ne peut être totalement évité, il existe diverses stratégies intermédiaires très utiles, applicables dans les usines pour réduire les effets négatifs de l’industrie sur la qualité de l’eau.

(nb. article rédigé sur la base du résumé officiel)


Lire la présentation générale de ce Rapport dans les pages d’actualité de aqueduc.info : « L’eau, de la crise de gouvernance à la responsabilité partagée », 9 mars 2006




Mots-clés

Glossaire

  • Aquaponie

    Mode de production alimentaire qui conjugue la culture de plantes (hors-sol) et celle d’animaux aquatiques (aquaculture) dans un système de recirculation. Cette méthode, économe en eau, utilise les déchets de poissons comme solution nutritive organique pour cultiver des légumes. L’aquaponie permet de produire des aliments riches en protéines. Elle peut être pratiquée dans de petites unités domestiques comme dans de grandes surfaces à but commercial, en eaux douces comme en eaux saumâtres (Source : FAO).

Mot d’eau

  • Entre la ressource et la source, comment dire l’eau avec justesse ?

    " Entre l’expérimentation du chimiste qui dit clairement la composition de l’eau mais en oublie l’usage, et l’expérience des usagers qui en vivent les troubles, les dangers et les surprises, y a-t-il une place pour une épreuve de soi et du monde qui dise l’eau au lieu de ne faire qu’en parler ? " (Jean-Philippe Pierron, "La Poétique de l’eau")


Contact Lettre d'information