AccueilInfosOn en parle

16 mars 2011.

Algérie : mise en eau de l’aqueduc entre In Salah et Tamanrasset

C’est le projet du siècle, dit-on dans le sud de l’Algérie. À savoir (...)

C’est le projet du siècle, dit-on dans le sud de l’Algérie. À savoir : transférer de l’eau de In Salah à Tamanrasset grâce à plus de 750 km de canalisations aménagées dans des terrains parfois difficiles. Le ministre algérien des ressources en eau, Abdelmalek Sellal, vient de procéder à leur mise en eau. Mais les habitants de la capitale du Hoggar devront attendre encore quelques jours avant de voir cette eau couler aux robinets, car il d’abord indispensable de ‘rincer’ les canalisations, de faire baisser son taux élevé de turbidité et d’assurer sa potabilisation.

Jusqu’à présent, les quelque 300’000 habitants de Tamanrasset, à 1’900 km d’Alger, ne disposaient pour leur approvisionnement en eau que de citernes de 3’000 litres qu’ils ne pouvaient remplir que tous les trois jours. Avec ce projet, leur ville disposera d’un réservoir terminal d’une capacité de 50’000 mètres cubes (et d’un second plus tard).

Selon les hydrogéologues, les eaux des nappes souterraines d’In Salah suffisent largement à couvrir à long terme les besoins de toute la population de la région puisqu’on estime leur potentiel renouvelable à 5 milliards de mètres cubes par an. Six stations de pompage ont été installées le long de l’aqueduc. Une station de déminéralisation pourra traiter jusqu’à 100’000 mètres cubes par jour et d’ici 2014 Tamanrasset devrait également être dotée d’un nouveau réseau d’assainissement.

Les travaux d’installation de la conduite auront duré 38 mois et leur coût s’élève officiellement à 197 milliards de dinars (1,9 milliard d’euros environ). Ils ont été menés conjointement par un groupe d’entreprises chinoises et la société Cosider, le plus grand groupe algérien du secteur du bâtiment, des travaux publics et de l’hydraulique. L’exploitation de cette infrastructure et la gestion du transfert d’eau seront assurées par une nouvelle entité publique industrielle et commerciale. (Source : presse algérienne)




Mots-clés

À paraître

Agenda

Glossaire

  • Eau de Javel

    Appellation populaire, du nom d’un quartier parisien, d’une solution aqueuse d’hypochlorite de sodium, de couleur jaunâtre et à forte odeur de chlore, souvent employée, diluée dans l’eau, comme désinfectant, détachant ou décolorant. De nombreux produits ménagers de nettoyage, de lessive et de vaisselle en contiennent à des concentrations variables. Elle est également utilisée pour la potabilisation de l’eau, dans les piscines, dans les stations d’épuration et dans l’industrie, notamment dans les papeteries.

Mot d’eau

  • La communauté, nappe souterraine

    “La communauté est une nappe affective souterraine et chacun boit la même eau à cette source et à ce puits qu’il est lui-même – mais sans le savoir, sans se distinguer de lui-même, de l’autre ni du Fond.” (Michel Henry, "Phénoménologie matérielle", 1990)


Contact Lettre d'information