AccueilRessourcesDans les livres

décembre 2011.

Alerte aux micropolluants

Nathalie Chèvre et Suren Erkman Pesticides, biocides, détergents, (...)

Nathalie Chèvre et Suren Erkman

Pesticides, biocides, détergents, médicaments et autres substances chimiques dans l’environnement

“Elles sont invisibles, dans l’air, l’eau, le sol, ces centaines de milliers de molécules artificielles produites aujourd’hui par l’industrie. Les chercheurs détectent peu à peu leur présence, mais elles sont dispersées, souvent persistantes, se combinant entre elles hors de tout contrôle. Ce livre nous met en alerte sur cette contamination chimique très complexe, aux répercussions planétaires, et avec maintes retombées dans notre vie quotidienne. Les conséquences toxiques ou génétiques en sont très préoccupantes : cancers, asthme, obésité, baisse de la fertilité. Les micropollutions dues à l’agriculture, à nos produits d’hygiène, aux additifs de notre alimentation, aux médicaments, au trafic, aux rejets industriels, sont systématiquement décrites dans ce livre. Nous sommes plongés dans le monde du nanogramme, tel l’effet d’un sucre dans une piscine olympique. Mais c’est à cette échelle que bien des contaminants liés à notre activité industrielle et à nos gestes de chaque jour font courir à la nature et à notre santé des risques graves. Vaste problématique dont il est grand temps que l’opinion publique prenne conscience.” (4e page de couverture)

Ce livre de vulgarisation ne cherche pas à faire peur, rassurent d’emblée ses deux auteurs. Mais à répondre aux interrogations sur la réalité de ce péril invisible. Il se veut une synthèse sur "ce que les chercheurs pensent savoir aujourd’hui de manière raisonnablement certaine sur les risques que présentent les micropolluants". Sur les possibilités de les prévenir et de réduire leur impact. Tout en soulignant les incertitudes et les perplexités des scientifiques qui se sentent largement démunis devant ces questions toujours plus pressantes.

* Nathalie Chèvre, écotoxicologue, travaille comme chercheuse et chargée de cours à l’Université de Lausanne. Suren Erkman est responsable du groupe écologie industrielle à la Faculté des géosciences et de l’environnement de la même université.




Infos complémentaires

JPEG - 25.2 ko

Nathalie Chèvre
et Suren Erkman
Alerte aux micropolluants
Collection “Le Savoir Suisse”
Série : Nature & Environnement

Editions Presses polytechniques et universitaires romandes
Lausanne, 2011, 144 pages

Mots-clés

Mot d’eau

  • Contempler l’eau

    “Je ne connais pas d’occupation plus totale de soi que de contempler l’eau, surtout l’eau mi-morte. À la fois plaisir et souffrance, divertissement de chaque minute et ennui compact des heures, plénitude et vide ; on vit avec une profonde et sourde intensité en même temps qu’on se détache et s’oublie, on se pétrit et on se délite dans une contradiction dont on ne cherche pas la clé, et il y en a certainement une, mais inutile. À quoi bon comprendre ?” (Alexandre Arnoux, “Rhône, mon fleuve”, 1967)

Glossaire

  • Porosité, perméabilité

    Les deux mots ne doivent pas être confondus car une roche poreuse (un grès par exemple) peut être perméable ou imperméable. On parle de la porosité d’un milieu, d’un sol ou d’une roche lorsqu’ils comportent des pores, c’est-à-dire des vides et des interstices de petite taille parfois microscopique. Le calcul de la porosité permet d’évaluer la capacité de stockage d’un milieu. On parle de perméabilité d’un milieu lorsqu’il est apte non seulement à se laisser pénétrer par un fluide, mais également à être complètement traversé par lui.


Contact Lettre d'information