AccueilInfosOn en parle

21 mars 2006.

Aguas Argentinas disparaît définitivement

L’Argentine annonce la résiliation du contrat de concession de (...)

L’Argentine annonce la résiliation du contrat de concession de distribution d’eau potable et de traitement des eaux usées dans le grand Buenos Aires conclu en 1993 avec Aguas Argentinas, une filiale du groupe français Suez.

Le gouvernement argentin a justifié sa décision en affirmant qu’Aguas Argentinas n’avait pas respecté les termes du contrat de concession, notamment en matière d’investissements et de qualité de l’eau potable.

Une nouvelle entreprise, baptisée AYSA, Aguas et saneamiento argentino S.A (Eaux et assainissement), contrôlée à 90% par l’Etat argentin et à 10% par le personnel, remplace désormais Aguas Argentinas en reprenant ses actifs et l’intégralité de son personnel.

Après la dévaluation de 70% du peso en 2002, Suez avait réclamé une hausse des tarifs pour en compenser les effets et tenir compte de l’inflation. Le président argentin Nestor Kirchner s’y est toujours refusé, accusant de son côté l’entreprise de ne pas avoir investi suffisamment comme elle s’y était engagée, privant ainsi d’eau potable une grande partie des Argentins vivant en périphérie de la capitale. (Source : AFP)




Mots-clés

À paraître

Glossaire

  • Débâcle

    Dislocation soudaine de la couverture de glace d’un cours d’eau dont les blocs sont alors emportés rapidement par le courant. Lorsqu’il s’agit de la rupture d’une barrière naturelle de glace formant une retenue d’eau, on parle alors de vidange brutale de lac glaciaire (connue sous l’acronyme anglais de GLOF, “Glacial lake outburst flood”). Dans les deux cas, ce phénomène peut entraîner de graves inondations, voire des catastrophes.

Mot d’eau

  • « Et tous ces gens
    dans l’eau ... »

    “Je pense toujours à cette rivière quelque part, avec cette eau qui coule vraiment vite. Et tous ces gens dans l’eau, qui essaient de se raccrocher les uns aux autres, qui s’accrochent aussi fort qu’ils peuvent, mais à la fin c’est trop difficile. Le courant est trop puissant. Ils doivent lâcher prise, se laisser emporter chacun de son côté. Je pense que c’est ce qui nous arrive, à nous.” (Kazuo Ishiguro, "Auprès de moi toujours", 2005)


Contact Lettre d'information