AccueilInfosOn en parle

21 mars 2006.

Aguas Argentinas disparaît définitivement

L’Argentine annonce la résiliation du contrat de concession de (...)

L’Argentine annonce la résiliation du contrat de concession de distribution d’eau potable et de traitement des eaux usées dans le grand Buenos Aires conclu en 1993 avec Aguas Argentinas, une filiale du groupe français Suez.

Le gouvernement argentin a justifié sa décision en affirmant qu’Aguas Argentinas n’avait pas respecté les termes du contrat de concession, notamment en matière d’investissements et de qualité de l’eau potable.

Une nouvelle entreprise, baptisée AYSA, Aguas et saneamiento argentino S.A (Eaux et assainissement), contrôlée à 90% par l’Etat argentin et à 10% par le personnel, remplace désormais Aguas Argentinas en reprenant ses actifs et l’intégralité de son personnel.

Après la dévaluation de 70% du peso en 2002, Suez avait réclamé une hausse des tarifs pour en compenser les effets et tenir compte de l’inflation. Le président argentin Nestor Kirchner s’y est toujours refusé, accusant de son côté l’entreprise de ne pas avoir investi suffisamment comme elle s’y était engagée, privant ainsi d’eau potable une grande partie des Argentins vivant en périphérie de la capitale. (Source : AFP)




Mots-clés

À paraître

Agenda

Glossaire

  • Eau de Javel

    Appellation populaire, du nom d’un quartier parisien, d’une solution aqueuse d’hypochlorite de sodium, de couleur jaunâtre et à forte odeur de chlore, souvent employée, diluée dans l’eau, comme désinfectant, détachant ou décolorant. De nombreux produits ménagers de nettoyage, de lessive et de vaisselle en contiennent à des concentrations variables. Elle est également utilisée pour la potabilisation de l’eau, dans les piscines, dans les stations d’épuration et dans l’industrie, notamment dans les papeteries.

Mot d’eau

  • La communauté, nappe souterraine

    “La communauté est une nappe affective souterraine et chacun boit la même eau à cette source et à ce puits qu’il est lui-même – mais sans le savoir, sans se distinguer de lui-même, de l’autre ni du Fond.” (Michel Henry, "Phénoménologie matérielle", 1990)


Contact Lettre d'information