AccueilInfosDossiersColloque international sur les bisses

2010.

À pied, le long des bisses

En Valais, du glacier à la plaine, de l’alpage au vignoble, de (...)

En Valais, du glacier à la plaine, de l’alpage au vignoble, de Tsittoret à Clavau, des bisses qui "roucoulent"...

Photos © aqueduc.info, 2010




Infos complémentaires

> VOIR LE SOMMAIRE DE CE DOSSIER SPÉCIAL
COLLOQUE INTERNATIONAL SUR LES BISSES - 2010

Ce dossier existe aussi en version PDF (22 pages)

PDF - 597.7 ko
COLLOQUE BISSES 2010 dossier aqueduc.info

GUIDES DE RANDONNÉE SUR LES BISSES

"RANDONNÉES LE LONG DES BISSES"
Brochure-dépliant avec 23 itinéraires
brièvement commentés par Valais Tourisme
téléchargeable sur le site www.valais.ch

"BISSES DE LÉGENDE"
par Johannes Gerber, traduit de l’allemand
41 balades avec une introduction historique et technique,
et une légende pour chaque bisse
nombreuses photos et cartes itinéraires
Éd. Monographic, Sierre, 2009, 248 p.
Site web : www.suone.ch


- Voir également, dans l’Album photos,
la page consacrée au Bisse d’Ayent (2003)
- Pour un inventaire des bisses valaisans et un bref descriptif de chacun d’eux, accompagné d’utiles suggestions d’itinéraires, consulter les pages
du site du Musée des Bisses
- ainsi que la rubrique spéciale du site de l’Association valaisanne de la randonnée, Valrando

Mots-clés

Glossaire

  • Ablution

    Dans le vocabulaire des religions, l’ablution est un rite de purification du corps, par immersion totale ou par aspersion, pratiqué individuellement ou collectivement dans des situations particulières, notamment après un contact avec des choses jugées impures ou avant un acte religieux comme la prière. Fréquente dans le judaïsme et l’Islam, mais aussi dans le bouddhisme, l’hindouisme et le shintoïsme, l’ablution rituelle a pratiquement disparu de la liturgie chrétienne.

Mot d’eau

  • Longer les fleuves

    « J’aimais les chemins en bordure des fleuves. Aller avec le courant de leur eau et sentir leur respiration au gré de la marche. Les fleuves vivaient. Ils avaient fait les villes. Au cours des dizaines de milliers d’années, ils avaient usé les montagnes, transporté les terres, comblé les mers, puis fait pousser les arbres. Depuis le début des temps, les villes leur appartenaient, et sans doute ne cesseront-elles jamais de leur appartenir. » (Haruki Murakami, "La course au mouton sauvage", 1982)


Contact Lettre d'information