AccueilBloc-Notes

14 juin 2019.

À Flint (USA), la justice veut refaire toute l’enquête

On n’a pas oublié le drame qu’ont connu il y a trois ans les (...)

On n’a pas oublié le drame qu’ont connu il y a trois ans les habitants de Flint, cet ancien pôle industriel de l’État américain du Michigan, lorsque leur réseau d’eau a été contaminé au plomb, entraînant la mort de 12 personnes et de graves atteintes à la santé de plusieurs dizaines d’autres résidents [1]. Le bureau du procureur de l’État a annoncé l’abandon des poursuites pénales lancées à l’encontre des autorités locales dont les mauvaises décisions sont à l’origine de ce qui est considéré comme l’un des pires scandales sanitaires de l’histoire des États-Unis.

Le procureur du Michigan estime que l’enquête n’a pas été menée correctement par son prédécesseur et qu’il est aujourd’hui nécessaire de la reprendre de manière complète et exhaustive, sans exclure de nouvelles poursuites contre les mêmes personnes précédemment visées par la justice, voire d’autres qui ne l’étaient pas. (Source : presse américaine)




Notes

[1Pour mémoire, voir l’article aqueduc.info :
Flint, où coule l’eau-poison de la crise (4 mai 2016).

Mots-clés

Glossaire

  • Eau potable

    La législation suisse sur les denrées alimentaires définit l’eau potable comme une "eau naturelle ou traitée qui convient à la consommation, à la cuisson d’aliments, à la préparation de mets et au nettoyage d’objets entrant en contact avec les denrées alimentaires". Cette eau doit être "salubre sur les plans microbiologique, chimique et physique". La loi définit de manière précise les exigences de qualité auxquelles elle doit satisfaire en tout temps et les concentrations maximales admissibles de diverses substances.

Mot d’eau

  • Eaux de source

    "Rosette témoigna, pour apaiser sa soif, le désir de boire aussi de cette eau, et me pria de lui en apporter quelques gouttes, n’osant pas, disait-elle, se pencher autant qu’il le fallait pour y atteindre. Je plongeai mes deux mains aussi exactement jointes que possible dans la claire fontaine, ensuite je les haussai comme une coupe jusqu’aux lèvres de Rosette, et je les tins ainsi jusqu’à ce qu’elle eût tari l’eau qu’elles renfermaient, ce qui ne fut pas long, car il y en avait fort peu, et ce peu dégouttait à travers mes doigts, si serrés que je les tinsse." (Théophile Gauthier, "Mademoiselle de Maupin", (...)

Mot d’eau

  • « Le fleuve me hantait »

    "La proximité de sa grandeur réveillait en moi une antique terreur des eaux qui, en présence des rivières et des fleuves, même vus du rivage, me tourmente l’âme. La fluidité des eaux fluviales, lentes ou rapides, me trouble, où je décèle un monde à demi visible de formes fugitives qui tentent et parfois fascinent l’âme inattentive. Ce sont des êtres sinueux et insinuants que les fleuves et les rivières, même farouches." (Henri Bosco, "Malicroix", 1948)


Contact Lettre d'information