AccueilInfosAnnées précédentesAnnée 2012

novembre 2012.

À Delémont, petits centimes pour l’eau, grands effets au Nicaragua

Depuis 2010, grâce au ’centime de l’eau’ prélevé sur chaque mètre (...)

Depuis 2010, grâce au ’centime de l’eau’ prélevé sur chaque mètre cube d’eau vendu par les services de la ville, les quelque 11’000 habitants de Delémont, dans le Jura suisse, participent directement, et à leur manière, à l’amélioration de l’accès à l’eau du côté de La Trinidad, une municipalité du Nicaragua.

Début octobre, la Direction du développement et de la coopération (DDC) organisait à Delémont pendant trois jours ses "Actions de rues", sa façon à elle, par le biais d’une exposition itinérante, d’informer le grand public sur ses activités et ses thématiques prioritaires. L’occasion aussi de sensibiliser à ces enjeux les élèves de la ville et de la région.

JPEG - 10.6 ko
Sur le stand des Services industriels de Delémont,
des enfants se familiarisent
avec diverses problématiques liées à l’eau (photo M.Montavon)

Les divers stands qu’elle déploie ces jours-là se veulent concrets et donnent la possibilité aux passants de s’informer sur certaines réalités quotidiennes des pays partenaires et d’entrer en contact avec des praticiens de la coopération au développement, de découvrir aussi des technologies adaptées aux besoins des populations, voire même de les tester. Le Département de l’énergie et des eaux de la Ville de Delémont a profité de cette occasion pour proposer quant à lui des événements centrés sur les thématiques de l’eau et du développement durable, notamment en matière de gestion des eaux claires et des eaux usées. Il avait également mis à son programme une table ronde sur le thème "Le centime de l’eau et ce que l’on en fait : une expérience delémontaine".

En 2009, les citoyens de Delémont avaient en effet accepté le principe du ’centime de l’eau’, c’est-à-dire le prélèvement d’un centime par mètre cube d’eau vendu dans le réseau de la commune pour financer des actions de coopération internationale dans le domaine de l’accès à l’eau potable et à l’assainissement. Concrètement, cela s’est traduit chaque année par le versement de quelque 9’500 francs à des projets menés par le Groupe Nicaragua, une association locale fondée en 1986 pour animer le jumelage qui lie depuis cette année-là les villes de Delémont et de La Trinidad.

Adductions, réhabilitations, revitalisations

Pierre Brulhart, conseiller communal en charge du service des eaux, rappelle que l’implication de la ville dans la coopération au développement avait par le passé déjà permis la réalisation d’écoles et de latrines, et de projets liés à l’agriculture. Depuis 2010 - conformément à l’engagement pris dans la déclaration "l’eau comme bien public" que la commune de Delémont avait été la première du pays à signer - l’instauration du ’centime de l’eau’ a conduit au renforcement des actions du Groupe Nicaragua dans le domaine de l’eau et de l’assainissement.

JPEG - 51.3 ko
Creusage d’un puits
(photo groupe-nica.ch)

Membre de ce Groupe, Jean Parrat explique de quelle manière précisément cet argent est utilisé. Différents projets en cours consistent à amener l’eau potable dans deux quartiers de la Trinidad, alors que d’autres concernent la reforestation de zones sensibles, la revitalisation de cours d’eau ou l’assainissement de sources d’approvisionnement en eau. Ces actions sont menées en coopération avec une ONG locale. Ce travail est également mené sur la durée par le biais de formations dispensées aux populations locales qui prennent ensuite elles-mêmes en mains la gestion des projets.

L’amélioration de l’accès à l’eau passe également par la réhabilitation des puits rustiques traditionnels, ce qui est rendu possible par la fourniture de matériel adéquat. Les communautés rurales bénéficiaires de l’aide assurent la main d’oeuvre.

Enfin, un autre projet propose également du matériel pour la construction de latrines dont l’aménagement est assuré par la collectivité bénéficiaire sous la supervision d’un promoteur spécialisé. La demande est très forte, principalement en zones rurales. Ces communautés ne disposent que de très faibles revenus et la construction de latrines constitue un moyen de réduire les maladies infectieuses et contagieuses tout en offrant un moyen éducatif pour une meilleure hygiène.

Bernard Weissbrodt
avec la collaboration de Manuel Montavon
et du magazine Delémont.ch


- Sites web de la commune de Delémont
et du Groupe Nicaragua




Mots-clés

Glossaire

  • Bédières et moulins

    Une bédière est un torrent d’eaux de fonte ou de pluie qui s’écoulent à la surface d’un glacier et qui au fil du temps finissent par creuser des moulins, sortes de gouffres qui eux-mêmes débouchent sur des réseaux de galeries à l’intérieur ou sous le glacier et jusqu’à sa partie frontale. C’est en quelque sorte un système hydrologique qui ressemble, à certains égards, à celui que l’on trouve dans des massifs karstiques où par érosion l’eau forme toutes sortes de cavités souterraines.

Mot d’eau

  • L’eau fugitive

    On entendait à peine au fond de la baignoire / Glisser l’eau fugitive, et d’instant en instant / Les robinets d’airain chanter en s’égouttant. (A. de Musset, Premières poésies, « Namouna », viii.)


Contact Lettre d'information