AccueilInfosOn en parle

16 juin 2014.

4 millions d’Ukrainiens sous la menace d’une grave pénurie d’eau

Selon la mission spéciale de surveillance en Ukraine de (...)

Selon la mission spéciale de surveillance en Ukraine de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), les combats dans l’est du pays entre forces gouvernementales et séparatistes ont causé d’importants dommages aux installations de pompage et d’approvisionnement en eau de la ville de Donetsk et de sa région, menaçant gravement de pénurie quelque quatre millions d’habitants.

Ces informations ont été données aux observateurs de l’OSCE par le maire de la ville qui a précisé qu’une station de pompage et un segment de canalisations d’eau dans la région de Semyonovka, à 110 km au nord de Donetsk - avaient été endommagés lors de récents combats entre les forces gouvernementales et celles de l’opposition armée.

Ces installations sont le principal moyen d’approvisionnement en eau pour le million d’habitants de la ville de Donetsk et les trois autres millions de la région. Selon le maire, les effets de cette perturbation ne se font pas encore sentir en ville, mais ce pourrait être le cas dans un laps de temps très court. Des équipes de techniciens ont commencé les réparations le 16 juin au matin mais ont dû les interrompre quelques heures plus tard en raison de la reprise des combats et malgré une trêve négociée par le maire avec toutes les parties. (Source : OSCE)

- Lire l’édito L’eau, l’arme et la cible du 4 juin 2014.



Mots-clés

Mot d’eau

  • Eurêka !

    Comment mieux exprimer l’ivresse dont la raison, heureuse, fait flotter dans l’eau et l’intuition, bienheureuse, léviter dans l’air ? Archimède sentit le mouvement et se leva de l’émotion de ces deux éléments, comme s’il entendait le murmure des ondes et la vibration du vent. Et j’entends eurêka comme ce triple écho et du corps et de l’air et de l’eau. (Michel Serres [décédé le 1er juin 2019], "Biogée", 2010)

Glossaire

  • Karst

    Ce mot, dérivé du nom d’un haut-plateau des Balkans, s’applique à un relief ou à un massif dont les roches calcaires ont été fortement érodées par l’eau, en surface (dolines, emposieux, lapiaz, etc.) et en profondeur (cavernes, grottes, gouffres, etc.), ce qui se traduit aussi au fil des infiltrations en sous-sol par des structures très complexes de circulation d’eau et de résurgences. Ces formes géologiques portent ici et là différents noms, telles les "causses" dans le Massif central français.


Contact Lettre d'information