AccueilInfosOn en parle

25 novembre 2009.

11 millions de Russes privés d’eau potable

Selon le vice-Premier ministre russe Alexandre Joukov, qui (...)

Selon le vice-Premier ministre russe Alexandre Joukov, qui s’exprimait lors d’un forum international à Moscou, 11 millions de personnes en Russie boivent une eau impropre à la consommation et 30 millions de ruraux n’ont pas d’accès à un réseau d’eau.

Le Forum international ‘Pure Water 2009’, qui se tenait les 24 et 25 novembre à Moscou, a donné l’occasion à plusieurs dirigeants russes de s’exprimer sur le sujet.

Le président Dmitri Medvedev, d’abord, pour souligner que la Russie possède près d’un quart des ressources en eau douce de la planète et que ce pays est tout à fait capable de relever les défis de l’approvisionnement en eau potable grâce à son potentiel scientifique et technique, et avec l’appui des investisseurs étrangers.

Le premier ministre Vladimir Poutine, ensuite, pour appeler à une action internationale concertée afin de résoudre la crise mondiale de l’eau et de lutter contre sa pollution et son gaspillage.

Le vice-premier ministre Alexandre Joukov s’est quant à lui voulu rassurant sur la situation intérieure. Certes la Russie connaît d’immenses problèmes en raison de la mauvaise qualité de son eau et de l’inefficacité de son système d’approvisionnement, mais elle va investir plus d’un demi-milliard de dollars dans un vaste programme national pour améliorer la qualité de l’eau et sa distribution à l’ensemble des ménages russes (la Russie compte actuellement quelque 142 millions d’habitants).

Plus encore : à en croire Boris Gryzlov, président de la Douma, la chambre basse du parlement russe, la Russie a un tel potentiel de ressources hydriques et de capacités technologiques qu’elle devrait pouvoir, dans une dizaine d’années, exporter de l’eau potable vers ses voisins qui en ont le plus besoin, en particulier le Kazakhstan et les autres républiques d’Asie centrale. (Source : agences)

- The International Forum "Pure Water 2009"




Mots-clés

Mot d’eau

  • Eurêka !

    Comment mieux exprimer l’ivresse dont la raison, heureuse, fait flotter dans l’eau et l’intuition, bienheureuse, léviter dans l’air ? Archimède sentit le mouvement et se leva de l’émotion de ces deux éléments, comme s’il entendait le murmure des ondes et la vibration du vent. Et j’entends eurêka comme ce triple écho et du corps et de l’air et de l’eau. (Michel Serres [décédé le 1er juin 2019], "Biogée", 2010)

Glossaire

  • Karst

    Ce mot, dérivé du nom d’un haut-plateau des Balkans, s’applique à un relief ou à un massif dont les roches calcaires ont été fortement érodées par l’eau, en surface (dolines, emposieux, lapiaz, etc.) et en profondeur (cavernes, grottes, gouffres, etc.), ce qui se traduit aussi au fil des infiltrations en sous-sol par des structures très complexes de circulation d’eau et de résurgences. Ces formes géologiques portent ici et là différents noms, telles les "causses" dans le Massif central français.


Contact Lettre d'information