AccueilÀ paraître

8 mai 2018.

1000 ans de pêche en Suisse romande

Déjà auteur, il y a quelques années, d’un petit livre sur "La pêche (...)

Déjà auteur, il y a quelques années, d’un petit livre sur "La pêche dans le Lac de Neuchâtel" et co-initiateur d’un "Écomusée de la pêche et des poissons" inauguré en septembre 2017 à Bevaix, Bernard Vauthier prépare la sortie en automne 2018 d’un ouvrage grand format quasi encyclopédique – historique, technique et linguistique notamment - sur une activité séculaire qui en Suisse romande n’a vraiment changé qu’à partir des bouleversements relativement récents affectant à la fois la vie aquatique et l’outillage du pêcheur.

Dans "1000 ans de pêche en Suisse romande", la pêche est présentée à travers l’histoire de chaque lac ou rivière, de l’Allaine jurassienne à la Navizence valaisanne et du lac Noir fribourgeois à l’Allondon genevois, et la description minutieuse non seulement de chaque espèce de poisson mais aussi des "engins et procédés" utilisés qui surprennent par leur diversité et leur efficacité.



- "1000 ans de pêche en Suisse romande" - 500 pages richement illustrées - sera coédité par l’Écomusée de la pêche et des poissons et les Éditions Favre à Lausanne. Sa parution est prévue en automne 2018 et est ouvert à la souscription jusqu’au 15 août 2018.
- Télécharger le prospectus de présentation et de souscription



Mots-clés

À paraître

Agenda

Glossaire

  • Eau de Javel

    Appellation populaire, du nom d’un quartier parisien, d’une solution aqueuse d’hypochlorite de sodium, de couleur jaunâtre et à forte odeur de chlore, souvent employée, diluée dans l’eau, comme désinfectant, détachant ou décolorant. De nombreux produits ménagers de nettoyage, de lessive et de vaisselle en contiennent à des concentrations variables. Elle est également utilisée pour la potabilisation de l’eau, dans les piscines, dans les stations d’épuration et dans l’industrie, notamment dans les papeteries.

Mot d’eau

  • La communauté, nappe souterraine

    “La communauté est une nappe affective souterraine et chacun boit la même eau à cette source et à ce puits qu’il est lui-même – mais sans le savoir, sans se distinguer de lui-même, de l’autre ni du Fond.” (Michel Henry, "Phénoménologie matérielle", 1990)


Contact Lettre d'information