AccueilInfosDossiers

Le Rhône de Robert Hainard

Exposition à Seyssel, Haute-Savoie



Expo : « Le Rhône de Robert Hainard »

"Entre les îles, devant les Roches, le fleuve s’en va vers le soleil et le Fort de l’Écluse qu’on aperçoit dans le lointain." Robert Hainard, Aquarelle, 2 octobre (...)
Lire la suite

L’appel du fleuve

« J’ai adoré la puissance du Rhône. Le Rhône, il était trop beau trop puissant et son sort ne faisait pas de doute. Chaque fois que je le voyais c’était comme pour la dernière fois. Désespérément j’ai (...)
Lire la suite

Une vie toute entière consacrée à l’observation de la nature

Au cours de ses périples et de plusieurs milliers de nuits passées à l’affût, le plus souvent lors de la pleine lune, Robert Hainard a rassemblé, en soixante-dix ans de travail, un bestiaire unique en (...)
Lire la suite

"J’ai toujours aimé le bois..."

« J’ai toujours aimé le travail manuel, le bois…. Si je fais aussi de la gravure sur bois, c’est surtout à cause de cette difficulté qu’il y a à traduire la nature dans son côté le plus immédiat, le plus (...)
Lire la suite

Une journée chez les Hainard

Chaque matin aux aurores, dans le grand salon atelier, Robert Hainard se mettait à son travail avec enthousiasme, écoutant la météo, très importante pour les sorties en soirée aux terriers ! Après le (...)
Lire la suite

Pour apprendre à regarder le fleuve

En imaginant son exposition, Michèle Martin, étudiante en histoire de l’art, a d’abord cherché à faire mieux connaître, en particulier au public savoyard, un artiste suisse qui la touche beaucoup. (...)
Lire la suite

L’expo, côté Seyssel, Maison du Haut-Rhône

À Seyssel, Michèle Martin a voulu une exposition "simple dans sa forme, profonde dans son contenu, afin d’être à l’image de l’œuvre et de la vie de Robert Hainard, qui étaient un modèle de simplicité et (...)
Lire la suite

Mots-clés

Mot d’eau

  • Contempler l’eau

    “Je ne connais pas d’occupation plus totale de soi que de contempler l’eau, surtout l’eau mi-morte. À la fois plaisir et souffrance, divertissement de chaque minute et ennui compact des heures, plénitude et vide ; on vit avec une profonde et sourde intensité en même temps qu’on se détache et s’oublie, on se pétrit et on se délite dans une contradiction dont on ne cherche pas la clé, et il y en a certainement une, mais inutile. À quoi bon comprendre ?” (Alexandre Arnoux, “Rhône, mon fleuve”, 1967)

Glossaire

  • Porosité, perméabilité

    Les deux mots ne doivent pas être confondus car une roche poreuse (un grès par exemple) peut être perméable ou imperméable. On parle de la porosité d’un milieu, d’un sol ou d’une roche lorsqu’ils comportent des pores, c’est-à-dire des vides et des interstices de petite taille parfois microscopique. Le calcul de la porosité permet d’évaluer la capacité de stockage d’un milieu. On parle de perméabilité d’un milieu lorsqu’il est apte non seulement à se laisser pénétrer par un fluide, mais également à être complètement traversé par lui.


Contact Lettre d'information