AccueilInfosDossiers

Correction des eaux du Jura : pourquoi, comment ?

Pour une bonne mise en perspective de ce dossier, il convient (...)


Pour une bonne mise en perspective de ce dossier,
il convient d’abord de se référer à l’article :
IL Y A 150 ANS COMMENÇAIT LA CORRECTION DES EAUX DU JURA
qui retrace les grandes lignes de ce projet ambitieux et réussi.

- Cet article figure actuellement à la Une de la page d’accueil du site


Il était une fois … le lac de Soleure ?

Pour comprendre les paysages de l’actuelle région des Trois-Lacs, et sans remonter jusqu’à des temps géologiques, il y a des millions d’années, lorsque cet espace et ce qui l’entourait n’était en fait (...)
Lire la suite

La première correction (1868-1891)

Les travaux de la première correction des eaux du Jura, commencés en 1868 et achevés en 1891, furent exécutés selon les plans de l’ingénieur Richard La Nicca sur quatre grands chantiers. Le canal de (...)
Lire la suite

La deuxième correction (1962-1973)

De toute évidence, la première correction des eaux du Jura aura été un succès. La déviation de l’Aar, l’abaissement et l’égalisation de niveau des trois lacs ont largement fait diminuer la menace des crues (...)
Lire la suite

Pionniers d’hier, acteurs d’aujourd’hui

LES PIONNIERS D’HIER … JOHANN RUDOLF SCHNEIDER (1804-1880) C’est l’homme-clé de la première correction des eaux du Jura. Né à Meienried, sur les bords de l’Aar, il a été confronté dès son enfance aux (...)
Lire la suite

Mots-clés

Mot d’eau

  • Nous n’avons pas de fleuves

    "Nous n’avons pas de fleuves, nous n’avons pas de puits, nous n’avons pas de sources ; seules quelques citernes, vides elles aussi, résonnent, et nous les adorons." (Georges Séféris, "Mythologies", 1935)

Glossaire

  • Piézomètre

    En hydrologie, un piézomètre est un dispositif qui permet, à partir du sol, d’avoir un accès direct à une nappe d’eau souterraine. Il s’agit d’un tube de forage par lequel on peut non seulement déterminer le niveau d’eau de la nappe et la réserve disponible, mais aussi prélever de l’eau pour analyser ses qualités physiques, chimique et biologiques. Ces différentes mesures, nécessaires pour exploiter un aquifère de manière durable, sont faites manuellement ou à l’aide de sondes automatiques.


Contact Lettre d'information