Accueil

Bloc-Notes

Informations en bref et en vrac


Informations en bref et en vrac


105
Mar 23

Le Manneken-Pis écolo

JPEG - 84.4 ko
Photo Myrabella / Wikimedia Commons

Qui l’eût cru ? La célèbre fontaine de Bruxelles déversait chaque jour dans les égouts entre 1500 et 2500 litres d’eau potable, soit l’équivalent de la consommation moyenne d’une petite dizaine de ménages. On croyait qu’elle fonctionnait en circuit fermé. Mais un technicien de la Ville a constaté, lors d’un contrôle de compteurs d’eau, que ce n’était pas le cas : "on ne se rend pas compte mais un petit jet comme ça en continu, ça consomme !". Il a donc signalé l’anomalie aux autorités communales. Un équipement provisoire a été installé et une solution définitive est à l’étude pour remédier à ce gaspillage jugé inadmissible alors même que la jeunesse belge se distingue ces temps-ci par son engagement pour la préservation du climat. "En pleine semaine des Journées de l’eau, nous pouvons être fiers de dire que, pour la première fois depuis 400 ans, Manneken-Pis ne fait plus pipi d’eau potable !", commente Benoît Hellings, premier échevin bruxellois (adjoint du bourgmestre), dans le journal La DH repris par les grands titres de la presse belge. Promis, juré, désormais la capitale de l’Europe surveillera mieux l’eau de ses fontaines.


Mar 22

Création d’un réseau éducatif romand autour de l’eau

Lancé lors des 8èmes Rencontre de l’eau à l’Université de Lausanne le 22 mars 2019, reseaudeau.ch élargit à la Suisse romande une initiative qui existait déjà en Suisse alémanique depuis plus d’une année sous le label wassernetz.ch, à savoir : une plateforme dédiée aux enseignants sur le thème de l’eau.

Créé par le Musée Naturama, Globe Suisse et Pro Natura, ce nouveau réseau a pour ambition de reprendre, coordonner et développer des approches existantes et nouvelles en matière d’éducation environnementale autour des questions liées au domaine de l’eau. Concrètement, son objectif est d’offrir des cours, des méthodes et des outils pédagogiques pour l’enseignement sur les thèmes de l’eau à tous les degrés de scolarité et des lieux d’apprentissage extrascolaire pour l’éducation à l’environnement.


Feb 14

L’Uni de Neuchâtel à l’œuvre en Ouganda pour un meilleur accès à l’eau

Dans un projet qu’il mène depuis une année dans un camp de réfugiés en Ouganda, le Centre d’hydrogéologie et de géothermie de l’Université de Neuchâtel (CHYN) a mis au point un procédé inédit qui permet de cartographier rapidement le potentiel d’un terrain en eau souterraine et de localiser les meilleurs emplacements pour le forage de puits. Cette nouvelle méthodologie - Rapid groundwater potential mapping (RGWPM) - consiste à combiner des données libres d’accès provenant de cartes géologiques, d’images satellitaires, de la morphologie du terrain et du climat. Il a ainsi été possible de réaliser en une semaine une carte d’emplacements potentiels de puits pour obtenir le maximum de débit d’eau nécessaire au camp de Bidibidi dans le nord de l’Ouganda où vivent quelque 200’000 réfugiés. Résultat : les 19 puits localisés grâce à ce procédé produisent autant d’eau que 77 puits forés précédemment dans la même zone. (Source : CHYN)


Jan 31

Suisse : lancement d’une initiative populaire "pour les glaciers"

Une initiative populaire fédérale pour un climat sain, dite "initiative pour les glaciers", a été présentée à Berne par l’Association suisse pour la protection du climat. Elle veut inscrire dans la Constitution les objectifs de l’Accord de Paris ainsi que l’engagement de la Confédération et des cantons en faveur de la limitation des risques et des effets du changement climatique. Elle stipule en particulier que "plus aucun carburant ni combustible fossile ne sera mis en circulation en Suisse à partir de 2050". La collecte de signatures commencera lorsqu’auront été trouvés 20’000 soutiens personnels à l’initiative, vraisemblablement dans le courant du printemps prochain.
- Site web de l’Association suisse pour la protection du climat


Jan 15

La revue "Choisir" fait une place spéciale à l’eau

La revue "Choisir" publiée à Genève consacre la moitié de son numéro 690 de janvier-mars 2019 à une série de regards originaux sur le thème "Mon eau, ma bataille" (l’autre partie de ce numéro est dédiée au thème de "la maison"). Les uns suscitent des réflexions bibliques liées à la topologie particulière de la Terre sainte ou proposent une traversée de récits mythologiques et religieux qui disent la diversité des approches culturelles. D’autres proposent des analyses politiques du "cocktail public-privé" dans la gestion de ce bien commun absolument vital, de la responsabilité d’en préserver coûte que coûte la qualité pour les générations à venir ou encore de la mise en œuvre d’hydrodiplomaties pour la prévention ou la résolution des conflits autour de cette ressource ici et là surexploitée. D’autres enfin s’intéressent de plus près à la Mer, celle que des migrants prennent le risque de traverser au péril de leur vie (interview de l’ancien conseiller fédéral Didier Burkhalter autour de son livre "Mer porteuse"), celle qu’à l’opposé sillonnent de prétendues "croisières de rêves" ou celle qui sert de décor à des apprentissages de la vie solidaire et à des découvertes d’enjeux de développement durable.

- À lire aussi, en lien avec ce numéro, les articles de Cecilia Hamel :
Eau ! Ta formule relie. H20...
L’eau, bientôt personne morale ?


Chargement en cours...


Contact Lettre d'information