Accueil

Bloc-Notes

Informations en bref et en vrac


Informations en bref et en vrac


79
Jun 23

Ploc, ploc, ploc ...

Grâce à trois chercheurs anglais de l’Université de Cambridge et à l’étude qu’ils viennent de publier dans la revue Scientific Reports, on en sait désormais un peu plus sur le son finalement exaspérant de la goutte d’eau qui tombe du robinet sur une surface d’eau : ce n’est pas la goutte d’eau en elle-même qui génère ce bruit lorsqu’elle tombe à la surface du liquide, mais l’oscillation d’une petite bulle d’air créée lors de l’impact sur la surface qui réagit comme une enceinte acoustique. L’énigme de cette mécanique sonore mesurée dans l’eau et dans l’air serait donc résolue : au moment de l’impact, il se forme une sorte de cavité, puis l’émission d’un petit jet de liquide et la création d’une bulle d’air. Et ploc … !


Jun 8

La Méditerranée, bientôt mer de plastique ?

"La mer Méditerranée se transforme en un dangereux piège de plastique, avec des niveaux record de pollution qui mettent en danger les espèces marines et la santé humaine." C’est le constat que pose un nouveau rapport du WWF publié à l’occasion de la Journée mondiale de l’océan. Selon cette organisation écologiste internationale, on compterait sur les plages et en surface de la Grande Bleue 1,25 million de fragments de plastiques de moins de 5 mm par km carré, soit près de quatre fois plus que dans “l’île de plastique” du Pacifique Nord. En cause : une production et une consommation excessives, une mauvaise gestion des déchets et le tourisme de masse. Le WWF réclame entre autres la signature d’un accord international juridiquement contraignant pour mettre fin au déversement du plastique dans les océans et pour faire en sorte que 100% du plastique soit recyclable et réutilisable d’ici 2030. Autres objectifs : l’interdiction de tous les plastiques à usages uniques et des investissements pour l’innovation et la création de plastiques écologiquement compatibles.


May 28

L’UE veut faciliter la réutilisation de l’eau

La Commission européenne estime qu’à l’heure actuelle la réutilisation de l’eau se situe à un niveau bien en deçà de ce qui est possible. Elle propose donc de nouvelles règles qui ont pour objectif de veiller à ce que les eaux traitées provenant de stations d’épuration des eaux urbaines soient utilisées au mieux, afin qu’elles constituent une source d’approvisionnement en eau supplémentaire fiable. La nouvelle règlementation devrait inclure des exigences minimales pour la réutilisation des eaux usées, une gestion des éventuels risques supplémentaires et une meilleure diffusion des informations sur les pratiques en la matière. En donnant une utilité aux eaux usées non potables, ces nouvelles règles devraient également contribuer à réduire le coût économique et environnemental lié à la création de nouvelles sources d’approvisionnement en eau.
(Source : Commission européenne)


May 27

Nettoyage de printemps dans les eaux du Léman

1200 bénévoles, dont 300 plongeurs, ont participé les 19, 26 et 27 mai à la 9ème édition de Net’Léman, la grande opération annuelle de nettoyage du lac. Cette fois-ci, ce ne sont pas moins de 5492 kg de déchets de toutes sortes qui ont été récoltés en particulier dans les zones fréquentées, à proximité des débarcadères notamment. Dans cet inventaire de la pollution, on trouve des caddies, vélos et trottinettes, des bouteilles en verre ou en PET et des cannettes en ALU, d’énormes quantités de mégots (43’000 !) et nombre d’objets insolites dont une caisse enregistreuse, une urne funéraire, un panneau de signalisation ou encore un obus fort heureusement dépourvu de détonateur. La part du plastique représente 1000 kg soit près de 20% de la récolte totale. (Information ASL, Association pour la sauvegarde du Léman)


May 23

Les eaux de la Singine trop chaudes pour les truites

La Singine, qui fait frontière entre les cantons de Fribourg et de Berne, est l’un des derniers grands cours d’eau entièrement naturels de Suisse. Mais la population de truites a pourtant fortement baissé ces dernières années dans une partie de la rivière. Différentes études menées pour trouver des explications à cette diminution ont montré qu’elle n’est probablement pas due à une pollution de la ressource ni à un manque de nourriture, mais au réchauffement de l’eau dans la partie aval de la rivière. En 2017, la température de 18 degrés, qui est "la limite du bien-être" pour les truites, a été dépassée jusqu’à 50 fois. Ces hausses ont des effets négatifs sur le frai, la croissance et la santé des poissons qui ont alors migré vers des eaux plus froides. Les autorités cantonales ont donc décidé de modifier l’alevinage de la Singine qui, dès 2019, ne se fera plus que dans la partie amont de la rivière. (Source : État de Fribourg)


Chargement en cours...


Contact Lettre d'information