Accueil

Bloc-Notes

Informations en bref et en vrac


Informations en bref et en vrac


58
Jul 12

Trois humains sur dix n’ont pas d’accès à l’eau potable à la maison

Selon un nouveau rapport commun de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et de l’UNICEF sur la mise à jour des données concernant l’eau potable, l’assainissement et l’hygiène, quelque 2,1 milliards de personnes, soit 30% de la population mondiale, n’ont toujours pas accès à des services d’alimentation domestique en eau potable. 844 millions d’entre elles ne bénéficient même pas d’un service élémentaire d’approvisionnement, 263 millions vivent à plus de 30 minutes du premier point d’eau disponible et 159 millions continuent de boire de l’eau puisée en surface et non traitée.

Quant aux progrès en matière d’assainissement de base, ils sont quasiment dérisoires puisque 4,5 milliards de personnes, c’est-à-dire six humains sur dix, n’ont pas accès à des services gérés en toute sécurité et la moitié d’entre elles ne disposent toujours pas d’installations sanitaires de base.

- UN-Water Global Analysis and Assessment of Sanitation and Drinking-Water (GLAAS) 2017 report (en anglais seulement)


Jul 12

Un iceberg de mille milliards de tonnes

C’est l’un des plus grands icebergs jamais enregistrés par les scientifiques qui vient de se détacher du continent antarctique. Les chercheurs de l’Université britannique de Swansea qui surveillaient sa fracture depuis plusieurs années ont annoncé qu’il s’était définitivement séparé de la plate-forme de glace à laquelle il était rattaché. Mesurant 175 kilomètres de long sur 50 de large, pour une surface de quelque 5800 kilomètres carrés (l’équivalent de la superficie du canton de Berne) et une épaisseur de 350 mètres, ce glacier représente une masse de mille milliards de tonnes. Les scientifiques estiment qu’il est difficile de prédire ce qu’il va advenir de cet immense corps flottant, il peut rester compact et fondre très lentement, ou plus vraisemblablement se fragmenter. (Source : Swansea University)


Jul 12

Amérique latine : un projet eau qui fait école

Un projet de gestion de l’eau et de l’assainissement en milieu rural, lancé au Pérou il y a une vingtaine d’années par la Coopération suisse (DDC), est devenu un modèle de développement au-delà des frontières péruviennes. Depuis quelque temps plusieurs municipalités s’en inspirent en Colombie et plusieurs autres pays d’Amérique latine - Panama, Équateur, Bolivie, Mexique, Brésil - ont d’ores et déjà montré leur intérêt pour ce cas d’école. Dans la pratique toutefois, cette transposition géographique ou d’échelle peut se révéler plus ardue que prévu.
- Voir le dossier publié par la DDC


Jun 30

Une expo itinérante pour célébrer les 150 ans de la correction des eaux du Jura

En 1867, les autorités fédérales suisses donnaient leur feu vert à la première correction des eaux du Jura : ce vaste projet mené de concert par la Confédération et cinq cantons avait pour objectif de protéger la population de la région des lacs de Morat, Neuchâtel et Bienne contre les fréquentes et graves inondations qu’elle avait à subir ainsi qu’à transformer cette grande plaine marécageuse en terrains propices au développement agricole. Du 4 juillet au 22 octobre 2017, une exposition itinérante – "Régions entreLACées" – doit permettre au grand public de mieux comprendre à la fois le pourquoi et le comment de cet ouvrage d’ingénierie hydraulique unique en son genre en Suisse et les défis actuels en matière d’aménagement des eaux face aux changements climatiques (développements à suivre dans aqueduc.info durant l’été).
- Voir le site web de l’exposition
(présentation, dates et lieux)


Jun 14

Suites judiciaires dans le scandale de l’eau à Flint (USA)

Cinq personnes, dont le chef du département de la santé de l’Etat du Michigan, ont été inculpées pour homicide involontaire dans le cadre de l’enquête sur la contamination de l’eau qui avait littéralement empoisonné la ville de Flint dans les années 2015 et 2016. Elles sont accusées de ne pas avoir prévenu la population des risques de légionellose liés à la consommation de l’eau du robinet contaminée au plomb. Une centaine d’habitants de Flint avaient été sévèrement contaminées et l’épidémie avait entraîné douze décès. En mars dernier, un juge fédéral a approuvé un règlement qui oblige les autorités à payer 97 millions de dollars pour le remplacement des canalisations de la ville. (Source : agences de presse)

- Voir l’article aqueduc.info du 4 mai 2016 :
"Flint, où coule l’eau-poison de la crise".


Chargement en cours...


Contact Lettre d'information