Accueil

Bloc-Notes

Informations en bref et en vrac


Informations en bref et en vrac


47
May 31

L’eau de l’Aar plus froide quand Mühleberg sera fermée ?

Des chercheurs de l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) ont évalué les conséquences sur les eaux de l’Aar et du lac de Bienne de l’arrêt de la première centrale nucléaire de Suisse, prévu en 2019. Cette fermeture de Mühleberg devrait se traduire par une baisse moyenne de température de l’eau de l’ordre de 0,3 degré dans la rivière et dans le lac de Bienne et ce refroidissement pourrait se répercuter dans le Rhin jusqu’au sud de l’Allemagne. Les auteurs de cette étude, parue dans la revue scientifique Water Resources Research et utile aux services de l’eau potable qui s’approvisionnent dans le lac, estiment que la méthode utilisée permettra de dresser un bilan similaire dans les autres centrales du pays.


May 30

Assainissement des débits résiduels : Suisses à la traîne

Les cantons suisses avaient jusqu’à fin 2012, selon la loi fédérale sur la protection des eaux, pour assainir tous les tronçons à débit résiduel en aval des centrales hydroélectriques pour que les cours d’eau concernés puissent remplir leurs diverses fonctions naturelles. Mais quatre ans après l’expiration du délai légal, seuls sept d’entre eux ont appliqué ces prescriptions légales et trois quarts seulement des prélèvements d’eau sont assainis. L’Office fédéral de l’environnement (OFEV) exhorte une nouvelle fois les autorités cantonales à parachever ces assainissements le plus rapidement possible. Il y va de la protection efficace des cours d’eau, des écosystèmes qu’ils forment et des biocénoses qu’ils abritent. > Consulter le rapport de l’OFEV.


May 21

Le Rhône et les Rêves (expo)

Du 21 mai 2017 au 22 octobre 2017, le Musée d’art du Valais propose un voyage au fil du Rhône, lien entre les Alpes et la Méditerranée. Souvent appréhendé sous l’angle de ses aménagements techniques, et plus particulièrement ces temps-ci sous celui des problèmes posés par sa troisième correction, ou alors déconsidéré au profit des montagnes qui l’entourent, le Rhône est présenté ici dans une perspective onirique et poétique à travers cinq thématiques qui suivent le cours du fleuve, de sa source à son delta. S’inspirant des célèbres écrits de Gaston Bachelard sur "L’Eau et les Rêves" et autour d’un ensemble de photographies de la série Rhodanie de Bertrand Stofleth, cette exposition temporaire réunit des œuvres signées notamment par Charles-Clos Olsommer, Abraham Poincheval, Raphael Ritz et Marie Velardi. > En savoir plus sur le site des Musées valaisans.


May 11

Pompage-turbinage : Veytaux inaugure sa centrale

Les Forces motrices Hongrin-Léman ont inauguré la centrale de pompage-turbinage de Veytaux, sur les bords du Léman, la plus puissante de Suisse après celle de Linth-Limmern (Glaris). Avec cette installation supplémentaire, la capacité totale de la centrale a passé de 240 MW à 420 et sa production escomptée est d’environ un milliard de kilowattheures (kWh) de pointe par année, soit l’équivalent de la consommation d’environ 300’000 ménages. Les quatre partenaires impliqués dans ce projet (les trois sociétés Romande Energie, Alpiq, Groupe E, et la Ville de Lausanne) ont investi dans cet ouvrage quelque 331 millions de francs suisses.

JPEG - 63.4 ko
Schéma de fonctionnement de la centrale de pompage-turbinage
de l’Hongrin-Léman (d’après un graphisme Alpiq/FMHL)

Les deux nouveaux groupes énergétiques d’une puissance de 120 MW chacun ont été installés dans une vaste caverne (100 m de long, 25 de large, 56 de haut) et sont télécommandés depuis Lausanne. Cette installation supplémentaire permet, en périodes de grande consommation d’électricité, de turbiner l’eau du lac de l’Hongrin dans la centrale de Veytaux située 880 mètres plus bas et de la déverser dans le Léman, puis, lorsque la demande est faible, de pomper de l’eau du Léman et la remonter dans la retenue de l’Hongrin.

- En savoir plus sur le site des Forces motrices Hongrin-Léman (FMHL)


May 1

Pourquoi les eaux ont-elles besoin d’espace ?

Les cours d’eau et lacs naturels abritent un grand nombre d’espèces animales et végétales. Ils fournissent aussi une contribution importante en matière de protection contre les crues, d’approvisionnement en eau potable et d’espaces de loisirs. Encore faut-il, pour cela, que les eaux soient de bonne qualité et que leur débit soit suffisant. Mais qu’elles disposent aussi d’espace suffisant, ce qui est loin d’être le cas avec les mises sous terre, rectifications et endiguements pratiqués durant plusieurs décennies. La révision partielle de l’Ordonnance fédérale sur la protection des eaux, entrée en vigueur le 1er mai 2017, définit de nouvelles règles pour la gestion de "l’espace réservé aux cours d’eau". Voir le dossier spécial de l’Office fédéral de l’environnement


Chargement en cours...


Contact Lettre d'information