AccueilInfosDossiers

Atelier LA VILLE ET LE RHÔNE

Projets conçus par des étudiants de l’Université de Genève - Master (...)



Et au milieu coule un fleuve

Comment développer l’espace urbain genevois et en même temps revaloriser les berges du Rhône ? Edito, par Bernard Weissbrodt aqueduc.info ouvre ses pages à trois projets conçus par des étudiants de (...)
Lire la suite

Le Rhône peut-il offrir des opportunités nouvelles d’aménagement ?

Trois projets urbains pour réarticuler Genève et son fleuve - Introduction, par Géraldine Pflieger Depuis le XIXe siècle, le Rhône a assuré la prospérité industrielle et urbaine de la ville et du canton (...)
Lire la suite

Un espace culturel à la pointe de la Jonction

Revivifier la confluence du Rhône et de l’Arve : une manière de ne pas laisser la culture en périphérie. Depuis la fermeture de plusieurs squats et la destruction du site d’Artamis - une ancienne (...)
Lire la suite

Une cité étudiante à proximité du quartier du Lignon

Redorer l’image encore trop terne du Rhône et revaloriser ses rives industrielles La ville de Genève s’est développée grâce et autour de ce point central qu’est l’émissaire du Lac Léman et du Rhône. (...)
Lire la suite

Un nouveau quartier pour les familles dans le village de La Plaine

Ou comment tisser un lien avec le Rhône tout en cherchant à pallier le manque de logements Malgré sa présence très marquée dans le paysage genevois, le Rhône n’est que peu mis en valeur dans les (...)
Lire la suite

Agenda

Mot d’eau

  • Le Lac

    “Si près qu’ils approchent du lac, les hommes n’en deviennent pas pour ça grenouilles ou brochets. Ils bâtissent leurs villas tout autour, se mettent à l’eau constamment, deviennent nudistes… N’importe. L’eau traîtresse et irrespirable à l’homme, fidèle et nourrissante aux poissons, continue à traiter les hommes en hommes et les poissons en poissons. Et jusqu’à présent aucun sportif ne peut se vanter d’avoir été traité différemment”. (Henri Michaux, "La nuit remue", 1935)

Glossaire

  • Limnologie

    Père de la limnologie (du grec "limné", lac, étang), le savant suisse François-Alphonse Forel (1841-1912) parlait d’elle comme de "l’océanographie des lacs". Il la définissait comme la "science des eaux continentales, des eaux stagnantes réunies dans des bassins limités et profonds, qui ne sont ni des fleuves ou rivières, ni des marais ou étangs, ni des eaux souterraines". Aujourd’hui, cette discipline a pris le sens plus large d’étude de tous les aspects écosystémiques des lacs et des grands réservoirs naturels d’eau douce à ciel ouvert.


Contact Lettre d'information